<<< Sourate pr�c�dente Revenir � l'index Sourate suivante >>>

54. Sourate de la Lune (Al-Qamar)

Au nom de Dieu, le Cl�ment, le Mis�ricordieux.

[1] LHeure du Jugement dernier approche et la Lune se fend ! [2] Mais, chaque fois quun miracle se produit sous leurs yeux, les impies sen dtournent en disant : Cest la magie qui continue ! [3] Et ils crient limposture pour suivre leurs propres impulsions. Mais toute chose arrivera son terme. [4] On leur a pourtant fait parvenir des rcits de nature les mettre en garde, [5] de par la haute sagesse quils reclent. Mais, hlas ! Tous ces avertissements sont demeurs sans effet sur eux. [6] Dtourne-toi donc de ces gens-l ! Car le jour o lappel retentira, annonant lhorrible vnement, [7] ces infidles surgiront de leurs tombes, les yeux baisss, comme des sauterelles en nues [8] et se dirigeront pas prcipits, le cou tendu vers lappel, en disant : Voil un jour bien pnible !
[9] Avant eux, le peuple de No avait dj cri au mensonge, traitant Notre serviteur dimposteur, de possd et le repoussant brutalement. [10] Et No implora son Seigneur en ces termes : Je nen puis plus ! Viens au secours de Ta religion ! [11] Nous ouvrmes alors les vannes du ciel une pluie torrentielle, [12] de mme que Nous fmes jaillir des sources de la terre, au point que leau du ciel et celle de la terre se confondirent, suivant un arrt fix davance. [13] Et Nous sauvmes No bord de larche, faite de planches et de chevilles, [14] qui vogua sous Notre garde, afin de rcompenser celui quon avait reni. [15] Et Nous fmes de cet pisode un signe mmorable. Seulement est-il quelquun pour y rflchir? [16] Combien furent donc durs Mon chtiment et la sanction de Mes avertissements !
[17] Nous avons fait du Coran une uvre facile comprendre pour quil serve de rappel. Seulement est-il quelquun pour mditer ce rappel? [18] Les `d ont, eux aussi, cri au mensonge. Et combien furent durs Mon chtiment et la sanction de Mes avertissements ! [19] Nous dchanmes contre eux, en un jour nfaste et interminable, un ouragan mugissant, [20] qui emporta les hommes comme de vieux troncs de palmiers dracins. [21] Combien furent durs Mon chtiment et la sanction de Mes avertissements ! [22] Nous avons fait du Coran une uvre facile comprendre pour quil serve de rappel. Seulement est-il quelquun pour mditer ce rappel?
[23] Les Thamd qualifirent galement Nos avertissements de mensonges. [24] Allons-nous suivre, scrirent-ils, un seul mortel dentre nous tous? Il faudrait que nous soyons vraiment des gars ou des fous ! [25] Comment? Aurait-il t choisi de nous tous pour recevoir la rvlation? Non ! Cest un fieff menteur ! [26] Mais ils vont bientt connatre qui aura t un fieff menteur, [27] car Nous dmes Slih : Nous allons leur envoyer la chamelle pour les prouver. Observe-les et arme-toi de patience !
[28] Avertis-les que leau sera partage entre eux et la chamelle, et quils pourront en boire tour de rle. [29] Mais les Thamd appelrent lun des leurs qui eut laudace de se saisir de la chamelle et de la mettre mort ! [30] Combien furent alors durs Mon chtiment et la sanction de Mes avertissements ! [31] Il a suffi de dchaner contre eux une seule clameur pour quils fussent rduits ltat de foin dessch. [32] Nous avons fait du Coran une uvre facile comprendre, pour quil serve de rappel. Seulement est-il quelquun pour mditer ce rappel?
[33] Le peuple de Loth, lui aussi, traita Nos avertissements de mensonges. [34] Nous dchanmes contre lui une tempte de pierres, dont ne fut pargne que la famille de Loth la pointe de laurore, [35] par une insigne faveur de Notre part. Cest ainsi que Nous rcompensons ceux qui font preuve de gratitude. [36] Loth les avait pourtant bien mis en garde contre Nos rigueurs ; mais ils avaient mis en doute tous ses avertissements, [37] allant mme jusqu vouloir abuser de ses htes ! Alors, dun seul coup, Nous leur tmes la vue. Gotez donc Mon chtiment et la sanction de Mes avertissements ! [38] Et, au petit matin, ils furent rveills par un supplice persistant. [39] Gotez donc Mon chtiment et la sanction de Mes avertissements ! [40] Nous avons fait du Coran une uvre facile comprendre pour quil serve de rappel. Seulement est-il quelquun pour mditer ce rappel?
[41] Pharaon et les siens furent galement avertis ; [42] mais ils traitrent tous Nos signes de mensonges. Aussi les avons-Nous chtis la manire dun Dieu Puissant auquel rien ne peut rsister ! [43] Est-ce que vos ngateurs vous seraient meilleurs que ces gens-l? Ou est-ce quune certaine immunit vous aurait t garantie par les critures? [44] Ou bien diront-ils : Nous sommes suffisamment nombreux pour assurer notre dfense ! [45] Eh bien ! Quils sachent que ce grand nombre sera bientt dispers et mis en droute ! [46] Mais leur vrai rendez-vous sera lHeure du Jugement dernier. Et cette heure-l sera bien plus douloureuse et bien plus amre ! [47] En vrit, les impies sont partags entre laberration et la folie. [48] Le jour o ils seront trans sur la face vers la Ghenne, il leur sera dit : Gotez donc les affres de lEnfer Saqar! [49] En vrit, Nous avons donn une juste proportion tout ce que Nous avons cr.
[50] Notre ordre ne tient quen un mot, qui est sitt dit, sitt excut. [51] Nous avons dj fait prir des peuples semblables vous. Seulement est-il quelquun pour sen souvenir? [52] Tout ce quils ont accompli est, dans des registres, consign ; [53] et tous leurs actes, grands ou petits, y sont mentionns.
[54] Certes, ceux qui craignent Dieu seront dans des Jardins et parmi des ruisseaux, [55] dans un sjour tout de vrit, auprs dun Souverain Tout-Puissant.







<<< Sourate pr�c�dente Revenir en haut Sourate suivante >>>

Traduction par Mohamed Chiadmi. Maison d'�dition : Tawhid.

Pour acheter cette version chez Tawhid, cliquez ici.