<<< Sourate précédente Revenir à l'index Sourate suivante >>>

58. Sourate de la Discussion (Al-Mujâdala)

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

[1] Dieu a entendu les propos de celle qui discutait avec toi au sujet de son mari, au moment où elle adressait sa plainte à Dieu. Et Dieu entendait bien votre conversation, car Dieu est Audient et Clairvoyant. [2] Certains d’entre vous jurent pour répudier leurs femmes, en utilisant la formule suivante : «Tu es aussi interdite pour moi que l’est le dos de ma mère !», alors qu’elles ne sont pas leurs mères ; leurs mères étant celles qui les ont mis au monde. Ils tiennent ainsi des propos aussi blâmables que mensongers. Cependant, Dieu est Clément et Miséricordieux. [3] Ceux qui auront répudié leurs femmes en usant de cette formule et qui reviennent ensuite sur leur parole devront affranchir un esclave, à titre d’expiation, avant de reprendre leurs rapports avec leurs épouses. Cela vous est prescrit par le Seigneur qui est Instruit de tout ce que vous faites. [4] Celui qui n’en a pas les moyens devra observer le jeûne pendant deux mois consécutifs avant tout rapport avec son épouse. S’il ne peut s’en acquitter, il devra donner à manger à soixante pauvres et ce, afin que vous croyiez fermement en Dieu et à Son Prophète. Telles sont les limites fixées par Dieu, et les infidèles qui les transgressent subiront un châtiment douloureux, [5] car ceux qui s’insurgent contre Dieu et Son Prophète seront humiliés et confondus, comme l’ont été ceux qui les ont précédés. Nous en avons apporté jusqu’à présent suffisamment de preuves évidentes, et les négateurs subiront des tourments humiliants.
[6] Le jour où Dieu ressuscitera tous les hommes, Il les mettra en face de leurs œuvres, car Il les aura toutes recensées, mais eux en auront perdu jusqu’au souvenir. Dieu est Témoin de toute chose.
[7] Ne vois-tu pas que Dieu est au courant de tout ce qui se passe dans les Cieux et sur la Terre? Il n’est point de conciliabule à trois où Il ne soit le Quatrième ni à cinq où Il ne soit le Sixième. Que le nombre des participants soit en moins ou en plus, Dieu est tout le temps avec eux, en quelque lieu où ils se trouvent. Et Il leur rappellera leurs actes, le Jour de la Résurrection, car la science de Dieu n’a point de limite. [8] N’as-tu pas remarqué que ceux à qui on avait interdit les entretiens secrets ont repris leurs conciliabules pour discuter de projets malhonnêtes, d’agressions et de révoltes contre le Prophète? Puis, quand ils viennent te voir, ils t’adressent des salutations que Dieu ne t’a jamais adressées, en se disant en eux-mêmes : «Pourquoi Dieu ne nous châtie pas pour ce que nous disons?» Mais la Géhenne comme châtiment leur suffira, quand ils y seront précipités. Quelle affreuse destinée !
[9] Ô vous qui croyez ! Évitez dans vos apartés de vous concerter pour commettre des péchés, des agressions et des révoltes contre le Prophète ! Prenez plutôt comme sujet d’entretien la vertu et la piété. Craignez Dieu devant qui vous serez tous réunis ! [10] Les entretiens clandestins sont inspirés par Satan qui veut susciter des ennuis aux croyants ; mais il ne saurait leur causer aucun mal sans la permission du Seigneur. Que les croyants aient donc confiance en Dieu !
[11] Ô vous qui croyez ! Lorsqu’on vous dit : «Faites place aux autres dans les assemblées !», faites-le, Dieu vous mettra à l’aise au Paradis ! Et lorsqu’on vous dit : «Levez-vous !», faites-le, Dieu élèvera de plusieurs rangs ceux d’entre vous qui ont la foi et qui ont reçu la science. Dieu est parfaitement Informé de ce que vous faites.
[12] Ô vous qui croyez ! Lorsque vous voulez obtenir une audience confidentielle du Prophète, faites-la précéder d’une aumône. Vous n’en serez que meilleurs et plus purs. À défaut de moyens, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. [13] Si vous avez craint d’éprouver quelque gêne, en faisant chaque fois une aumône avant de vous entretenir avec le Prophète, et si vous vous êtes abstenus effectivement de la faire, après avoir obtenu le pardon du Seigneur, du moins accomplissez la salât, acquittez la zakât et obéissez à Dieu et à Son Prophète ! Dieu est parfaitement Informé de ce que vous faites.
[14] Que penses-tu de ceux qui ont pactisé avec des gens qui ont encouru la colère de Dieu, alors qu’ils ne sont ni des vôtres ni des leurs? Et ils appuient leurs mensonges en toute connaissance de cause, par de faux serments. [15] Dieu leur a préparé un terrible châtiment, pour prix de leur détestable comportement. [16] Ils utilisent leurs serments comme un bouclier pour détourner les gens de la Voie du Seigneur. Aussi sont-ils voués à un châtiment avilissant ; [17] et ni leurs richesses ni leurs enfants ne leur seront d’aucun secours auprès de Dieu, car ils sont voués à l’Enfer, où leur séjour sera éternel.
[18] Le jour où Dieu les ressuscitera tous ensemble, ils Lui feront les mêmes serments qu’à vous, croyant pouvoir ainsi s’en tirer à bon compte. Ce sont ceux-là, en vérité, les imposteurs. [19] Satan les a mis sous sa férule au point de leur faire perdre jusqu’au souve-nir du Seigneur. Ce sont ceux-là les partisans de Satan. Or, les partisans de Satan sont toujours perdants, [20] à l’instar de ceux qui s’insurgent contre Dieu et Son Prophète et qui sont voués au sort le plus avilissant.
[21] Dieu a décrété de toute éternité : «Je vaincrai, Moi et Mes envoyés !», car Dieu est Fort et Puissant.
[22] Tu ne verras jamais ceux qui ont foi en Dieu et au Jugement dernier sympathiser avec ceux qui s’insurgent contre Dieu et Son Envoyé, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou de leur tribu. C’est que Dieu a imprimé la foi dans leurs cœurs et les a fortifiés par un souffle émanant de Lui. Aussi les admettra-t-Il dans des Jardins arrosés d’eaux vives, pour l’éternité, car Il sera Satisfait d’eux et eux seront satisfaits de Lui. Ce sont ceux-là qui constituent le parti de Dieu, et c’est le parti de Dieu qui connaîtra la félicité.







<<< Sourate précédente Revenir en haut Sourate suivante >>>

Traduction par Mohamed Chiadmi. Maison d'édition : Tawhid.

Pour acheter cette version chez Tawhid, cliquez ici. Attention, cette version est en français uniquement, sans le texte en arabe