<<< Sourate pr�c�dente Revenir � l'index Sourate suivante >>>

27. Sourate des Fourmis (An-Naml)

Au nom de Dieu, le Cl�ment, le Mis�ricordieux.

[1] T - Sn. Ce sont l les versets du Coran, ceux dun Livre la clart limpide, [2] qui constitue une bonne direction et une heureuse nouvelle pour les croyants [3] qui observent la salt, sacquittent de la zakt et ont foi en la vie future. [4] Quant ceux qui ne croient pas lau-del, Nous embellissons leurs yeux leurs uvres et Nous les laissons divaguer dans leur erreur. [5] Ce sont ceux-l qui subiront les plus grands tourments dans lautre monde ; ce sont ceux-l les plus grands perdants. [6] En vrit, cest toi qui reois le Coran de la part dun Sage, dun Omniscient.
[7] Rappelle-toi Mose lorsquil dit un jour aux siens : Japerois un feu au loin ! Jy vais. Peut-tre y trouverai-je un renseignement sur notre route ou vous en rapporterai-je, pour vous rchauffer, un tison ardent. [8] Et lorsquil y fut arriv, il entendit une Voix linterpeller : Bni soit Celui qui est dans le feu et Celui qui est tout autour, et gloire Dieu, le Matre de lUnivers ! [9] Mose ! Cest Moi, Dieu, le Tout-Puissant, le Sage ! [10] Jette ton bton ! Et Mose, voyant son bton se tortiller comme un dmon, tourna le dos pour fuir sans revenir sur ses pas. Naie pas peur, Mose, reprit la voix. Les messagers nont rien craindre auprs de Moi, [11] except celui qui a commis une injustice. Mais lgard de celui qui remplace le mal par le bien Je serai Clment et Misricordieux. [12] Introduis ta main dans louverture de ta tunique. Elle en ressortira toute blanche et sans aucun mal. Cest l un des neuf signes destins Pharaon et son peuple, qui ont toujours t des gens pervers.
[13] Mais lorsque Nos signes parvinrent ces derniers pour les clairer, ils scrirent : Ce nest l que de la pure magie !
[14] Et bien que convaincus dans leur for intrieur de la vracit de Nos signes, ils les nirent par injustice et par vanit. Considre quelle a t la fin des corrupteurs.
[15] Nous avons fait don dune part de Notre science David et Salomon, et ils dirent : Louange Dieu qui nous a favoriss par rapport beaucoup de Ses fidles serviteurs ! [16] Et quand Salomon hrita de David, il dit : hommes ! Nous avons t initis au langage des oiseaux, sans compter tous les autres bienfaits dont nous avons t gratifis. Cest l, en vrit, une insigne faveur !
[17] Les armes de Salomon composes de djinns, dhommes et doiseaux furent rassembles et places en rangs devant lui. [18] Et lorsquelles arrivrent la valle des fourmis, lune de celles-ci scria : fourmis ! Regagnez vos demeures de peur que Salomon et ses armes ne vous crasent sans sen apercevoir. [19] Ces paroles firent sourire Salomon qui dit : Seigneur ! Permets-moi de rendre grce des bienfaits dont Tu nous as combls, mon pre, ma mre et moi-mme. Fais que toutes mes actions Te soient agrables et admets-moi, par un effet de Ta grce, parmi Tes saints serviteurs.
[20] Puis, passant les oiseaux en revue, il dit : Pourquoi ne vois-je pas la huppe? Serait-elle absente? [21] Je la punirai svrement ou je lgorgerai srement, moins quelle ne me fournisse une excuse valable ! [22] Mais labsence de la huppe fut de courte dure. Je viens dapprendre, dit-elle, des choses que tu ne connaissais pas et je tapporte un renseignement sr au sujet du peuple de Saba.
[23] Jai dcouvert que cest une femme disposant de grandes ressources et ayant un magnifique trne qui rgne sur eux ; [24] et jai dcouvert quelle et son peuple adorent le Soleil au lieu dadorer Dieu, car Satan a embelli leurs actions leurs yeux et les a dtourns du droit chemin, en sorte quils errent sans direction. [25] Que ne se prosternent-ils devant Dieu qui dvoile les secrets des Cieux et de la Terre ; qui sait ce que vous dissimulez et ce que vous divulguez?
[26] Dieu en dehors de qui il ny a point de divinit, le Matre du Trne sublime !
[27] Nous allons voir, dit Salomon, si tu dis la vrit ou si tu es une menteuse. [28] Emporte ma lettre que voici. Lance-la vers eux et mets-toi en retrait pour voir ce que sera leur rponse.
[29] dignitaires, dit la reine, une illustre missive vient de me parvenir. [30] Elle est de Salomon. En voici la teneur : Au nom de Dieu, le Clment, le Misricordieux. [31] Ne soyez pas orgueilleux envers moi ! Venez plutt me faire votre soumission ! [32] dignitaires, ajouta la reine, conseillez-moi dans cette affaire ; je ne prendrai aucune dcision avant de connatre votre avis. [33] Nous sommes, rpondirent-ils, un peuple fort et dune puissance redoutable. Mais la dcision tappartient. Vois donc toi-mme les ordres que tu veux bien nous donner ! [34] En vrit, dit-elle, lorsque les rois semparent dune cit, ils y sment la ruine et asservissent les plus honorables de ses habitants. Cest ainsi quhabituellement ils se comportent. [35] Aussi vais-je leur envoyer un prsent et attendre la rponse que me rapporteront les messagers.
[36] Mais lorsque ces derniers se prsentrent Salomon, celui-ci leur dit : Vous voulez maider par vos prsents, alors que ce que Dieu ma accord est bien meilleur que ce quIl vous a donn ! Vous semblez bien satisfaits de votre cadeau ! [37] Retournez donc chez les vtres ! Nous allons marcher contre eux avec des armes auxquelles ils seront incapables de rsister, et nous les expulserons de leur pays, avilis et humilis. [38] Puis, sadressant son entourage, Salomon dit : Qui de vous mapportera le trne de cette reine avant que son peuple ne vienne me prsenter sa soumission? [39] Moi, rpondit un djinn redoutable. Je te lapporterai avant que tu ne te lves de ta place. Pour cela, je suis fort et digne de confiance. [40] Et moi, dit un autre qui tait initi lcriture, je te lapporterai en un clin dil. Et lorsque Salomon vit le trne dpos devant lui, il scria : Cest l une faveur que mon Seigneur maccorde pour mprouver si je suis reconnaissant ou ingrat ! Or, celui qui est reconnaissant lest son propre avantage. Mais celui qui est ingrat doit savoir que mon Dieu Se suffit Lui-mme, car Il est Riche et Gnreux. [41] Et il ajouta : Rendez mconnaissable son trne. Nous verrons ainsi si elle va ou non le reconnatre.
[42] Et lorsque la reine se prsenta devant Salomon, on lui demanda : Ton trne est-il ainsi? On dirait que cest lui, dit-elle. Le savoir nous a t donn avant elle ; et nous tions dj soumis, dit Salomon. [43] Cest ce quelle adorait auparavant en dehors de Dieu qui lavait empche de croire, car elle appartenait un peuple de ngateurs. [44] Entre dans ce palais, lui dit-on. Mais lorsquelle le vit, elle le prit pour une grande pice deau et dcouvrit ses jambes pour ne pas se mouiller. Salomon lui dit alors : Cest un palais dall de cristal. Seigneur, dit-elle, je me suis fait du tort moi-mme ; et avec Salomon, je me soumets Dieu, le Matre de lUnivers.
[45] Nous avons envoy aux Thamd leur frre Slih pour les inviter adorer Dieu. Mais ils se divisrent en deux groupes antagonistes. [46] mon peuple, leur dit-il, pourquoi cherchez-vous hter larrive du mal plutt que celle du bien? Que nimplorez-vous le pardon de Dieu, peut-tre vous prendra-t-Il en Sa misricorde? [47] Nous vous tenons, dirent-ils, toi et tes compagnons, pour des oiseaux de mauvais augure ! Votre sort, rpondit Slih, relve du Seigneur. Mais vous tes un peuple que Dieu veut prouver.
[48] Or, il y avait dans la ville neuf nergumnes, fauteurs de troubles et bons rien, [49] qui se dirent : Faisons serment par Dieu de tuer de nuit Slih et les siens et de dire ensuite son ayant droit : Nous navons pas assist leur meurtre. Vous pouvez nous croire. [50] Ce fut l le stratagme quils avaient ourdi et que Nous avions djou sans quils sen rendissent compte. [51] Considre quelle a t la fin de leur stratagme, car Nous les fmes prir, eux et leur peuple, jusquau dernier. [52] Et voil leurs demeures jamais dsertes en raison de leurs mfaits. Ny a-t-il pas l un signe pour ceux qui savent rflchir? [53] Nous sauvmes cependant ceux qui avaient cru et qui craignaient Dieu.
[54] Rappelle-toi aussi Loth qui avait dit son peuple : Comment pouvez-vous vous livrer sciemment une telle infamie, [55] en vous adressant des hommes plutt qu des femmes pour assouvir vos dsirs? Vous tes vraiment un peuple barbare !
[56] Pour toute rponse, son peuple se contenta de dire : Chassez la famille de Loth de votre ville ! Ce sont des gens qui affectent la chastet. [57] Nous sauvmes Loth et sa famille, lexception de sa femme dont Nous avions dcrt la perte avec les autres damns. [58] Et Nous fmes tomber sur eux une pluie nfaste, car est toujours nfaste la pluie qui tombe sur ceux quon avait en vain avertis.
[59] Dis : Louange Dieu, et paix ceux dentre Ses serviteurs quIl a lus ! Lequel donc est le meilleur? Est-ce Dieu ou bien ce que les impies Lui associent?
[60] Nest-ce pas Lui qui a cr les Cieux et la Terre? Qui fait descendre, pour vous, du ciel une eau par laquelle Nous faisons crotre des jardins splendides, dont vous nauriez jamais pu faire pousser les arbres? Y a-t-il donc une autre divinit avec le Seigneur? Non, bien sr ! Cependant, ces gens-l sobstinent dans leur erreur.
[61] Nest-ce pas Lui qui a fait de la terre un lieu de sjour, qui la sillonne de rivires, qui y a fix des montagnes et qui a tabli entre les eaux douces et les eaux sales une barrire? Y a-t-il donc une autre divinit avec Dieu? Non, bien sr ! Mais la plupart de ces gens-l vivent dans lignorance.
[62] Nest-ce pas Lui qui exauce le malheureux qui Limplore, qui dissipe le mal et qui vous fait succder les uns aux autres sur la Terre? Ou bien existe-t-il une autre divinit avec le Seigneur? Non, bien sr ! Que vous tes donc lents rflchir !
[63] Nest-ce pas Lui qui vous guide dans les tnbres de la terre et de la mer et qui envoie les vents, comme annonciateurs de Sa misricorde? Ou bien existe-t-il une autre divinit avec Dieu? Dieu le Trs-Haut est au-dessus de tout ce quils Lui associent.
[64] Nest-ce pas Lui qui instaure la Cration, puis la renouvelle, et qui vous procure votre subsistance la fois du ciel et de la terre? Avec Dieu, peut-il y avoir une autre divinit? Dis-leur : Produisez donc vos preuves, si vous tes vridiques !
[65] Dis : Aucun de ceux qui peuplent les Cieux et la Terre ne connat le mystre de lUnivers en dehors de Dieu. Car ils nont mme pas une ide du jour o ils seront ressuscits ! [66] Bien pis ! Ils nont quune vague ide de la vie future, ou plutt ils en doutent encore, sils ne sont pas compltement aveugles son gard, [67] car les ngateurs disent : Lorsque nous serons rduits en poussire, nous et nos pres, nous fera-t-on revenir une vie nouvelle? [68] Cest ce quon nous avait dj promis, ainsi qu nos pres avant nous ! Ce ne sont l que de vieilles sornettes ! [69] Dis-leur : Parcourez la Terre et voyez quelle a t la fin des criminels.
[70] Prophte ! Que leur sort ne tafflige point ! Ne te laisse pas gagner par langoisse au sujet de leurs manigances ! [71] Ils disent : quand cette promesse, si vous tes vridiques? [72] Rponds-leur : Il se peut quune partie de ce que vous tes si presss de voir venir soit dj vos trousses.
[73] En vrit, ton Seigneur est Plein de bont pour les hommes, mais la plupart dentre eux manquent de reconnaissance. [74] En vrit, ton Seigneur connat bien ce que reclent leurs curs et ce quils dvoilent, [75] car il ny a aucun mystre dans le Ciel et sur la Terre qui ne soit inscrit dans un Livre explicite. [76] En vrit, ce Coran expose aux Fils dIsral la plupart des sujets qui les divisent,
[77] et il est aussi un guide et une bndiction pour les fidles. [78] En vrit, ton Seigneur les dpartagera par Son Jugement, car Il est Tout-Puissant et Sa science na point de limite.
[79] Place donc ta confiance en Dieu, car de toute vidence tu dtiens la vrit et tu es dans le bon droit. [80] En vrit, tu ne saurais te faire entendre des morts ni communiquer lappel aux sourds quand ils te tournent le dos, [81] pas plus que tu ne saurais tirer les aveugles de leur garement. Seuls tentendront ceux qui croient en Nos signes, en tant que musulmans .
[82] Le jour o la sentence prononce contre eux devra tre excute, Nous ferons surgir de terre une bte qui proclamera que les hommes ne croyaient pas Nos signes avec certitude. [83] Le jour o Nous rassemblerons, de chaque communaut, une foule de ceux qui traitaient Nos signes de mensonges, ils seront rpartis en groupes distincts. [84] Et quand ils se prsenteront devant Dieu, Il leur dira : Avez-vous trait Mes signes de mensonges faute den avoir saisi la porte, ou aviez-vous un autre motif dagir ainsi? [85] Et la sentence tombera alors sur eux en punition de leurs crimes, sans quils puissent prononcer aucun mot.
[86] Nont-ils pas vu que Nous avons tabli la nuit pour leur repos, et le jour pour leur assurer une claire vision? Ny a-t-il pas l des signes pour un peuple qui croit?
[87] Le jour o lon soufflera dans la Trompette, tous ceux qui sont dans les Cieux et dans la Terre seront saisis deffroi, except ceux que Dieu voudra bien pargner. Et tous, pleins dhumilit, se prsenteront devant Lui. [88] Et tu verras alors les montagnes que tu croyais immobiles filer la vitesse des nuages. Cest luvre de Dieu qui a tout faonn la perfection et qui est si bien Inform de tout ce que vous faites.
[89] Ceux qui se prsenteront avec de bonnes uvres en seront bien mieux rcompenss, de mme quils seront labri de lpouvante de ce Jour ; [90] tandis que ceux qui se prsenteront chargs de pchs, ceux-l seront prcipits dans le feu, la face la premire : Pouvez-vous tre rcompenss autrement que selon vos uvres?, leur sera-t-il dit.
[91] Dis aux ngateurs : Je nai reu pour ordre que dadorer le Seigneur de cette cit quIl a Lui-mme sanctifie , car tout Lui appartient. Et il ma t recommand dtre du nombre des musulmans [92] et de rciter le Coran. Quiconque suit la bonne voie ne le fait qu son propre avantage. Mais dis celui qui sen carte : Ma mission ne consiste qu avertir ! [93] Dis encore : Louange Dieu ! Il vous montrera bientt Ses signes et vous les reconnatrez. Ton Seigneur nest point inattentif ce que vous faites.







<<< Sourate pr�c�dente Revenir en haut Sourate suivante >>>

Traduction par Mohamed Chiadmi. Maison d'�dition : Tawhid.

Pour acheter cette version chez Tawhid, cliquez ici.