<<< Sourate pr�c�dente Revenir � l'index Sourate suivante >>>

2. Sourate de la Vache (Al-Baqara)

Au nom de Dieu, le Cl�ment, le Mis�ricordieux.

[1] Alif - Lm - Mm.
[2] Voici le Livre qui nest sujet aucun doute. Cest un guide pour ceux qui craignent le Seigneur ; [3] ceux qui croient linvisible, qui sacquittent de la salt et qui effectuent des uvres charitables sur les biens que Nous leur avons accords ; [4] ceux qui tiennent pour vrai ce qui a t rvl toi et tes prdcesseurs et qui croient fermement la vie future.
[5] Ce sont ceux-l qui suivent la voie trace par le Seigneur ; ce sont ceux-l qui connatront le vrai bonheur.
[6] Quant aux infidles, il leur est gal que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas. Ils sont rebelles toute croyance, [7] et Dieu a scell leur cur et leur entendement. De mme quun voile leur barre la vue, et ils sont vous un terrible chtiment.
[8] Daucuns parmi les hommes disent : Nous croyons en Dieu et au Jour dernier, alors quils ne sont pas croyants. [9] Ils cherchent seulement tromper Dieu et les vritables croyants, mais en ralit ils ne trompent queux-mmes, sans en avoir conscience. [10] Ces gens-l ont le cur rong par un mal profond que Dieu laisse saggraver ; de mme quun chtiment douloureux leur sera inflig, pour prix de leur mensonge, [11] car lorsquon leur dit : Ne faites pas de mal sur la Terre !, ils rpliquent : Nous ne sommes que des rformateurs. [12] Quy faire? Ce sont des tres malfaisants, mais ils nen ont pas conscience. [13] Et lorsquon les invite croire en Dieu, lexemple des vrais croyants, ils scrient : Quoi ! Vous voulez que nous croyions, comme croient ces insenss? Hlas ! Ce sont eux les insenss, mais ils nen ont pas conscience.
[14] Cependant, lorsquils rencontrent des croyants, ils leur disent : Nous sommes des vtres ; mais, ds quils se retrouvent avec leurs dmons, ils se dclarent des leurs en disant : Nous sommes avec vous. Nous ne faisions que plaisanter, rien de plus. [15] Cest Dieu qui les tournera en drision le moment venu mais, en attendant, Il les laisse divaguer dans leur garement. [16] Nont-ils pas troqu la Vrit contre lerreur? Ne se sont-ils pas fourvoys en faisant ce march de dupes?
[17] Il en est deux comme des gens qui auraient allum un feu ; mais peine ce dernier jette-t-il sa clart sur les alentours que Dieu en fait disparatre la lumire, les laissant comme aveugles, plongs dans les tnbres. [18] Alors sourds, muets et aveugles, ils ne peuvent plus retrouver la Voie du Seigneur. [19] On peut les comparer aussi des gens qui, au moment o les nues clatent en pluie, tonnerre et clairs, se mettent les doigts dans les oreilles, terroriss par le fracas de la foudre et la menace de la mort. Ainsi, Dieu cerne les infidles de toutes parts. [20] Et peu sen faut que lclair ne leur ravisse la vue car, la moindre lueur, ils se mettent marcher mais, ds que le ciel sobscurcit, ils se figent. Or, si Dieu lavait voulu, Il les aurait privs de loue et de la vue, car Sa puissance na point de limite.
[21] hommes ! Adorez votre Seigneur qui vous a crs, vous et ceux qui vous ont prcds ! Peut-tre obtiendriez-vous ainsi le salut de votre me. [22] Cest Dieu qui, de la terre, a fait pour vous un lit, et qui, du firmament, a fait pour vous un abri. Cest Lui qui prcipite du ciel la pluie, grce laquelle Il fait germer toutes sortes de rcoltes pour assurer votre subsistance. Nattribuez donc pas dassocis Dieu ; vous savez parfaitement quil nen existe point !
[23] Et si vous tes dans le doute au sujet de ce que Nous avons rvl Notre Serviteur, essayez donc de composer une seule sourate semblable une sourate du Coran, et faites venir les tmoins que vous vous tes donns en dehors de Dieu, si vous tes vridiques. [24] Mais si vous ny parvenez pas et assurment vous ny parviendrez jamais , parez-vous contre lEnfer qualimenteront les hommes et les pierres, et qui est rserv aux infidles.
[25] Annonce la bonne nouvelle ceux qui ont la foi et qui pratiquent le bien que Nous leur destinons pour demeure des Jardins baigns de ruisseaux. Et chaque fois quon leur en offrira un fruit, ils scrieront : Cest bien l ce qui nous avait t autrefois servi ! Or, cest seulement quelque chose de semblable qui leur sera servi. L, ils auront aussi des pouses immacules et leur bonheur sera ternel.
[26] Dieu ne rpugne nullement prendre pour exemple un moustique ou tout tre aussi grand soit-il. Les croyants y dcouvriront la vrit venue de leur Seigneur, pendant que les ngateurs se demanderont : Quelle signification Dieu a-t-Il voulu donner cet exemple? Par de tels exemples, Dieu gare bon nombre de mortels, et en dirige autant vers leur salut ternel. En vrit, Dieu ngare que les tres pervers [27] qui violent le pacte quils avaient conclu avec Lui, qui rompent les liens quIl avait ordonn de maintenir et qui provoquent le dsordre sur la Terre. Ce sont ceux-l les vrais perdants.
[28] Comment pouvez-vous renier Dieu qui vous a donn la vie en vous tirant du nant, qui vous fera ensuite mourir, puis vous ressuscitera, pour vous ramener Lui? [29] Cest Lui qui a cr pour vous tout ce qui existe sur la Terre et qui, ensuite, Sest occup du firmament, pour en tirer avec harmonie sept Cieux, dans Sa science infinie.
[30] Puis vint le jour o ton Seigneur dit aux anges : Je vais installer un reprsentant khalfa sur la Terre. Et les anges de repartir : Vas-Tu tablir quelquun qui y fera rgner le mal et y rpandra le sang, alors que nous chantons Ta gloire et clbrons Tes louanges? Le Seigneur leur rpondit : Ce que Je sais dpasse votre entendement. [31] Et Il apprit Adam tous les noms ; puis les prsenta aux anges en leur disant : Faites-Moi connatre les noms de tous ces tres, pour prouver que vous tes plus mritants quAdam ! [32] Et les anges de dire : Gloire Toi ! Nous ne savons rien dautre que ce que Tu nous as enseign ; Tu es, en vrit, lOmniscient, le Sage. [33] Dieu dit alors : Adam ! Fais-leur connatre les noms de ces choses ! Et lorsque Adam en eut instruit les anges, Dieu ajouta : Ne vous avais-Je pas avertis que Je connais le secret des Cieux et de la Terre, ainsi que les penses que vous divulguez et celles que vous gardez dans votre for intrieur? [34] Et lorsque Nous dmes aux anges : Prosternez-vous devant Adam !, ils sexcutrent tous lexception de Satan qui refusa avec orgueil, et fut ainsi du nombre des infidles. [35] Nous dmes alors : Adam ! Installe-toi avec ton pouse dans le Paradis. Mangez de ses fruits satit et o il vous plaira ; mais ne vous approchez sous aucun prtexte de larbre que voici, sinon vous vous mettriez du ct des injustes ! [36] Or, Satan les fit trbucher et leur fit perdre les dlices dont ils jouissaient. Nous leur dmes alors : Quittez ces lieux et installez-vous sur la Terre o vous serez ennemis les uns les autres. Ce sera pour vous un lieu de sjour provisoire et de jouissance phmre ! [37] Cependant, Dieu rvla Adam une prire quil se mit rpter pour exprimer son repentir. Et cest ainsi que son pch fut pardonn, car Dieu est Plein de clmence et de mansutude.
[38] Nous dmes alors : Descendez tous de ces lieux ! Et toutes les fois que Je vous ferai parvenir Mes directives, ceux qui les suivront nauront prouver ni crainte ni chagrin. [39] Quant ceux qui nen tiendront pas compte et qui traiteront Nos signes de mensonges, ceux-l seront vous lEnfer qui constituera leur demeure ternelle. [40] fils dIsral ! Reconnaissez les bienfaits dont Je vous ai combls ! Tenez vos engagements vis--vis de Moi afin que Je tienne les promesses que Je vous ai faites ! Redoutez Ma colre ! [41] Ayez foi en ce que Jai rvl et qui ne fait que confirmer les messages que vous aviez dj reus ; ne soyez donc pas les premiers les renier et troquer Mes signes contre un vil espoir ! Il vous faudra alors craindre Ma colre. [42] Ne dissimulez pas la Vrit derrire le mensonge ; ne cachez pas la Vrit, alors que vous la connaissez ! [43] Acquittez-vous de la salt, faites la zakt et inclinez-vous avec ceux qui sinclinent.
[44] Seriez-vous hommes ordonner de faire le bien, tout en oubliant de le faire vous-mmes, alors que vous rcitez la Lecture? Ntes-vous donc pas raisonnables? [45] Cherchez du rconfort dans la patience et la salt ! Sans doute la salt est une lourde tche, mais pas pour les humbles [46] qui savent quils sont appels rencontrer leur Seigneur et que leur retour vers Lui est inluctable.
[47] fils dIsral ! Souvenez-vous des bienfaits dont Je vous ai combls ! Rappelez-vous que Je vous ai prfrs tous les peuples de la Terre ! [48] Redoutez un jour o nulle me ne sera rtribue la place dune autre, o nulle intercession ne sera accepte, o nulle ranon ne sera admise ni aucun secours ne sera port aux impies !
[49] Souvenez-vous du jour o Nous vous avons dlivrs des gens de Pharaon qui vous faisaient endurer les pires souffrances en gorgeant vos fils et en pargnant vos filles ! Ce fut l une bien terrible preuve de la part de votre Seigneur ! [50] Souvenez-vous aussi du jour o Nous avons fendu la mer devant vous, afin de vous sauver et dengloutir, sous vos yeux, les gens de Pharaon ! [51] Souvenez-vous galement du jour o Nous avons donn rendez-vous Mose pendant quarante nuits et que vous avez profit de son absence pour adopter le Veau dor comme idole, faisant ainsi preuve de votre iniquit.
[52] Mais, malgr cela, Nous vous avons accord Notre pardon, dans le but de vous voir manifester votre reconnaissance ! [53] Aprs quoi, Nous donnmes Mose le Livre et le Critrium du Bien et du Mal, afin que vous soyez bien guids.
[54] Souvenez-vous lorsque Mose dit : mon peuple ! Vous vous tes fait du tort vous-mmes en adoptant le culte du Veau dor. Repentez-vous donc votre Crateur ! Punissez de mort les coupables vous-mmes ! Dieu apprciera srement ce geste de bonne volont. Et effectivement Dieu accepta votre repentir, car Il est Plein de mansutude et de clmence. [55] Et quand vous dtes : Mose ! Nous ne croirons ta mission que le jour o nous verrons Dieu face face, naviez-vous pas vu de vos propres yeux la foudre sabattre sur vous? [56] Puis Nous vous rappelmes la vie pour vous voir manifester votre reconnaissance.
[57] Nous projetmes alors sur vous un nuage pour vous recouvrir de son ombre, et Nous vous envoymes la manne et les cailles, en vous disant : Mangez de ces mets dlicieux que Nous vous offrons !, car ce ntait pas Nous quils avaient fait du tort, mais ctait bien eux-mmes !
[58] Et rappelez-vous lorsque Nous dmes : Entrez dans cette cit et mangez de ses fruits votre guise, partout o il vous plaira ! Mais, en y pntrant, prosternez-vous et demandez la rmission de vos pchs. Vos fautes vous seront pardonnes et un traitement de faveur sera accord aux plus vertueux dentre vous. [59] Or, ces paroles, les prvaricateurs en substiturent dautres. Nous fmes alors descendre sur eux, pour prix de leur fourberie, Notre courroux du ciel.
[60] Souvenez-vous lorsque Mose demanda Dieu dtancher la soif de son peuple et lorsque Nous lui dmes : Frappe le rocher de ton bton ! Et aussitt douze sources en jaillirent, et chaque tribu reconnut la source o elle devait se dsaltrer. Mangez et buvez des dons que Dieu vous a octroys, leur fut-il dit, mais ne semez pas le trouble sur la Terre !
[61] Or, vous navez pas tard dire : Mose ! Nous ne pouvons plus supporter toujours la mme nourriture. Invoque ton Seigneur en notre faveur pour quIl fasse pousser pour nous, entre autres produits de la terre, des lgumes, des concombres, de lail, des lentilles et des oignons. Vous voulez donc changer, leur rpondit Mose, ce qui est bon contre ce qui lest moins? Eh bien, descendez nimporte quelle ville ! Vous y trouverez srement ce que vous demandez. L, ils furent frapps dhumiliation et dindigence ; et la colre de Dieu sabattit sur eux pour navoir pas voulu croire Ses signes et pour avoir tu injustement Ses prophtes. Telles furent les suites de leur transgression et de leur dsobissance.
[62] Certes, ceux qui ont cru, ceux qui ont adopt le judasme, les chrtiens, les sabens, quiconque parmi eux a cru en Dieu, au Jugement dernier et a pratiqu le bien trouvera sa rcompense auprs de son Seigneur et ne ressentira ni crainte ni chagrin.
[63] Lorsque Nous acceptmes votre engagement et redressmes au-dessus de vos ttes le mont Sina, Nous vous dmes : Attachez-vous fermement Nos lois et respectez-en les prescriptions. Cela fera peut-tre de vous des hommes pieux. [64] Mais vous navez pas tard vous en dtourner. Et sans la grce de Dieu et Sa misricorde, vous auriez t du nombre des damns. [65] Vous navez certainement pas oubli ceux dentre vous qui ont transgress le Sabbat et auxquels Nous avons dit : Soyez transforms en singes rpugnants ! [66] Ce fut l une sanction qui servira dexemple aux contemporains et leurs descendants, et un sujet mditer pour ceux qui craignent le Seigneur.
[67] Un jour, Mose dit son peuple : Dieu vous ordonne dimmoler une vache, et il reut cette rponse : Est-ce que tu te moques de nous? Que Dieu me prserve, dit Mose, dtre du nombre des gens inconvenants ! [68] Les juifs reprirent alors : Demande donc en notre nom ton Seigneur de nous faire connatre de quelle vache il sagit. Dieu vous dit quil sagit dune vache ni trop vieille ni trop jeune, mais dun ge moyen. Excutez donc lordre qui vous est donn ! [69] Demande ton Seigneur de nous en indiquer la couleur, reprirent-ils. quoi Mose rpondit : Dieu vous dit quil sagit dune vache dun jaune clair et agrable voir.
[70] Demande ton Dieu, insistrent les juifs, de nous donner plus de dtails sur cette vache, car nos yeux toutes les vaches sont semblables, et, sil plat Dieu, nous saurons bientt lidentifier. [71] Mose reprit : Dieu vous dit quil sagit dune vache non assujettie aux labours ou larrosage des champs, et qui na aucune infirmit ni aucune tache sur la robe. Enfin, dirent-ils, tu nous apportes maintenant la vrit. Et ils immolrent alors la vache. Et peu sen est fallu quils ne leussent pas fait.
[72] Rappelez-vous le meurtre que vous aviez commis et dont chacun de vous cherchait se disculper. Dieu, cependant, fit clater la vrit que vous cherchiez dissimuler. [73] Nous vous invitmes frapper le cadavre de la victime avec un membre de la vache immole. Cest ainsi que Dieu rend la vie aux morts et cest ainsi quIl vous montre Ses signes. Peut-tre finirez-vous par comprendre. [74] Mais, depuis lors, vos curs nont fait que sendurcir. Ils ont mme acquis la duret de la roche, et plus encore, car, parmi les roches, il en est qui donnent naissance des ruisseaux, ou qui se fendent pour livrer passage des rivires, tandis que dautres saffaissent par crainte du Seigneur. Dieu nest pas inattentif vos agissements.
[75] Gardez-vous encore lespoir de les voir un jour partager votre foi, alors que certains dentre eux ont dj altr sciemment la Parole de Dieu, aprs en avoir bien saisi le sens? [76] Rencontrent-ils des croyants, ils affirment aussitt : Nous sommes des vtres ; mais ds quils se retrouvent entre eux, ils se disent : Allez-vous leur livrer ce que Dieu vous a enseign pour quils en tirent argument contre vous, auprs de votre Seigneur? Est-ce raisonnable?
[77] Oublient-ils que Dieu connat toutes leurs penses, des plus apparentes aux plus intimes? [78] Il y a parmi eux certains illettrs pour lesquels la connaissance du Livre se borne quelques chimres ou quelques simples conjectures. [79] Malheur ceux qui rdigent de leurs propres mains des crits et les attribuent Dieu dans lespoir den tirer un profit, aussi minime soit-il ! Malheur eux pour ce que leurs mains ont trac et malheur eux pour le profit quils en tirent ! [80] De toute manire, disent-ils, si nous devons subir lpreuve du Feu, ce ne sera que pour un nombre limit de jours. Dis-leur : Auriez-vous reu, ce sujet, une promesse de votre Seigneur? Sachez que Dieu ne viole jamais Ses engagements. Ou est-ce plutt une simple allgation de votre part?
[81] Grave erreur ! La vrit est que ceux qui font le mal au point dtre cerns par leurs pchs de toutes parts, ceux-l auront lEnfer pour demeure ternelle ; [82] tandis que ceux qui croient en Dieu et qui font le bien auront le Paradis pour sjour ternel.
[83] Nous avons fait prendre aux fils dIsral lengagement de nadorer que Dieu, dtre bons envers leurs pre et mre, leurs proches, les orphelins et les pauvres ; de tenir des propos bienveillants aux gens, daccomplir la salt et de faire la zkat. Mais, lexception de quelques-uns dentre vous, vous avez fait volte-face et vous vous tes drobs.
[84] Rappelez-vous aussi que vous Nous aviez donn votre engagement de ne pas verser le sang et de ne pas vous expulser les uns les autres de vos demeures. Et vous y avez souscrit avec votre propre tmoignage. [85] Or, voil que vous vous entretuez, que vous chassez de leurs foyers certains de vos frres, en vous liguant injustement contre eux, pour les accabler dabus et doppression. Et quand ils tombent en captivit, vous les ranonnez, alors quil vous tait interdit de les expulser. Admettriez-vous seulement une certaine partie du Livre et en rejetteriez-vous le reste? Quel traitement devra tre rserv ceux qui agissent de la sorte, sinon lignominie dans ce monde et le chtiment le plus impitoyable dans lautre? Dieu nest pas inattentif vos agissements. [86] Ce sont ceux-l qui ont troqu la vie future contre la vie dici-bas. Aucun adoucissement ne sera apport leurs tourments et aucun secours ne leur sera accord.
[87] Nous avons dj transmis le Livre Mose et, aprs lui, Nous avons envoy dautres prophtes ; de mme que Nous avons dot Jsus, fils de Marie, de preuves clatantes, en le faisant soutenir par lEsprit saint. Alors jusqu quand continuerez-vous accueillir avec morgue les prophtes, traitant les uns dimposteurs et massacrant les autres, chaque fois que le message quils vous apportent ne flatte pas vos caprices? [88] Nos curs, disent-ils, sont inaccessibles toute croyance. Non ! Cest plutt Dieu qui les a maudits pour leur incrdulit, car il est bien rare quils croient rellement.
[89] Lorsquils reurent de la part de Dieu un Livre confirmant leurs propres critures, et alors quauparavant ils navaient cess dimplorer lassistance divine contre les infidles, ils refusrent de croire ce Livre qui pourtant leur avait t prdit. Maudits soient donc les infidles !
[90] Combien est vil le prix contre lequel ils ont troqu leurs mes lorsquils ont ni ce que Dieu a rvl et ce, uniquement par dpit, car ils nont pu admettre que Dieu, par un effet de Sa grce, ait choisi certains de Ses serviteurs pour les gratifier de la rvlation ! Ils se sont ainsi attir doublement la colre du Seigneur et le chtiment ignominieux qui sera rserv aux infidles. [91] Et quand on leur dit de croire ce que Dieu a rvl, ils rpliquent : Nous croyons uniquement ce qui nous a t rvl, et ils rejettent les rvlations postrieures qui pourtant confirment, en toute vrit, les rvlations antrieures. Demande-leur alors : Pourquoi donc faisiez-vous prir auparavant les prophtes de Dieu, si vous tiez des croyants sincres?
[92] Dj Mose stait adress vous avec des preuves videntes ; mais, pendant son absence, vous avez adopt comme idole le Veau dor. Vous tes vraiment des cratures injustes ! [93] Or, Nous nen fmes pas moins, ensuite, alliance avec vous, et Nous levmes le mont Sina au-dessus de vos ttes, en vous disant : Suivez rigoureusement les lois que Nous vous avons donnes et coutez ce quelles vous dictent ! Nous coutons, mais nous navons cure dobir, rpliqurent-ils, car ces ngateurs avaient t fortement marqus par lamour du Veau dor. Dis-leur : Quel dtestable enseignement comporte votre foi, si tant est que vous en ayez une !
[94] Dis-leur encore : Si vous tes srs que le sjour ternel auprs de votre Seigneur vous est rserv, lexclusion des autres hommes, souhaitez donc une mort immdiate, pour donner la preuve que vous tes sincres ! [95] Mais ils ne formuleront jamais pareil souhait, sachant tout le mal quils ont perptr de leurs mains sur la Terre. Et Dieu connat bien les injustes. [96] Et si tu observes ces gens-l, tu constateras quils sont de tous les hommes, mme des paens, les plus avides de vivre, au point quil nen est aucun parmi eux qui ne dsire vivre mille ans. Or, mme une telle longvit ne saurait pour autant les soustraire au chtiment qui les attend, car rien de ce quils font nchappe au Seigneur.
[97] Dis qui se dclare ennemi de Gabriel que cest lui qui, sur ordre de Dieu, a dpos progressivement dans ton cur le Coran qui confirme les critures antrieures et qui constitue en mme temps un guide et une bonne nouvelle pour les fidles. [98] Que ceux qui srigent en ennemis de Dieu, de Ses anges, de Ses prophtes, de Gabriel et de Michal sachent bien que Dieu sera toujours lennemi des ngateurs.
[99] Prophte ! Nous tavons rvl des signes vidents que seuls les pervers osent mettre en doute. [100] Eh quoi ! chaque fois quils prennent un engagement, il sen trouve toujours parmi eux quelquun qui le viole ! Il est vrai quils sont constitus en grande majorit dinfidles. [101] Lorsquun envoy de Dieu est venu leur confirmer ce quils avaient dj reu, bon nombre de scripturaires rejetrent dlibrment le Livre de Dieu, comme sils navaient jamais t initis aux critures.
[102] Ils ont prfr suivre ce que les dmons rapportaient sur le rgne de Salomon. Mais Salomon ntait pas ngateur ; ce sont les dmons qui ltaient et qui apprenaient aux gens la sorcellerie et ce qui avait t inspir aux deux anges de Babylone, Hrt et Mrt. Or, ces deux anges napprenaient rien personne sans lui dire auparavant : Nous ne sommes l que pour tenter les hommes ! Prends donc garde de perdre ta foi ! Les gens apprenaient deux le moyen de sparer le mari de sa femme, mais ils ne pouvaient nuire qui que ce soit sans la permission du Seigneur. Dailleurs, de telles pratiques les initiaient beaucoup plus ce qui tait nuisible qu ce qui tait utile, sans compter que ceux qui sy adonnaient savaient bien quils nauraient aucune part de bonheur dans la vie future. quel vil prix ont-ils ainsi alin leurs mes ! Mais le savaient-ils? [103] Sils avaient cru et sils avaient craint Dieu, la rcompense quils auraient obtenue et t bien meilleure ! Mais le savaient-ils?
[104] vous qui croyez ! Ne dites pas : R`in, mais dites plutt : Unzurn ! Aie pour nous de la sollicitude. Soyez attentifs cet ordre ! Un chtiment douloureux est rserv aux infidles. [105] Ni les ngateurs parmi les gens du Livre ni les idoltres ne voudraient quune faveur quelconque vous soit accorde par votre Seigneur. Mais Dieu rserve Sa grce qui Il veut, car Dieu est le Dtenteur de la grce infinie.
[106] Tout verset que Nous abrogeons ou que Nous faisons oublier aux gens, Nous le remplaons aussitt par un autre verset meilleur ou quivalent. Ne sais-tu pas que Dieu a pouvoir sur toute chose? [107] Ne sais-tu pas que le Royaume des Cieux et de la Terre appartient Dieu et que, en dehors de Lui, vous navez ni protecteur ni dfenseur?
[108] Voudriez-vous harceler votre Prophte des mmes questions insidieuses quon posait autrefois Mose? Sachez que quiconque change la foi contre limpit sera totalement loign du droit chemin ! [109] Beaucoup de dtenteurs des critures, aprs stre rendu compte de la justesse de votre cause, brlent denvie, par pure jalousie, de vous faire abjurer votre foi et de vous ramener limpit. Pardonnez-leur et soyez indulgents leur gard jusqu ce que la volont de Dieu saccomplisse, car Dieu a pouvoir sur toute chose.
[110] Accomplissez rgulirement la salt et acquittez-vous de la zakt ! Tout bien que vous aurez avanc sur Terre pour votre salut, vous le retrouverez auprs de votre Seigneur, car Il est Attentif tous vos actes. [111] Les gens des critures disent : Seuls les juifs et les chrtiens entreront au Paradis, exprimant ainsi leurs propres dsirs. Rponds-leur : Apportez-en la preuve, si vous tes vridiques !
[112] La vrit est que quiconque se soumet la Volont divine tout en faisant le bien, cest celui-l qui recevra sa rcompense du Seigneur et qui naura prouver ni crainte ni peine.
[113] Les juifs affirment : Les chrtiens sont dans lerreur ! ; et les chrtiens, de leur ct, affirment : Les juifs sont dans lerreur !, bien que les uns et les autres rcitent les critures. Et les mmes propos ont t repris par les non-initis aux critures. Dieu tranchera sur leur diffrend, le Jour du Jugement dernier. [114] Y a-t-il pires prvaricateurs que ceux qui empchent le Nom de Dieu de retentir dans Ses temples et qui uvrent pour les dtruire, alors que de pareilles gens ne devraient y pntrer quen tremblant de peur? Aussi lignominie sera-t-elle leur lot dans ce monde, et les pires tourments les attendront dans la vie future.
[115] Cest Dieu quappartiennent et le Levant et le Couchant. Ainsi, de quelque ct que vous vous tourniez, vous trouverez toujours la Face du Seigneur, car Il est Omniprsent et Omniscient.
[116] Ils disent que Dieu Sest donn un fils. Tant sen faut ! Sa gloire ne saurait y consentir ! Cest Lui le Matre des Cieux et de la Terre, et cest devant Lui que toute la Cration sincline ; [117] cest Lui le Crateur intgral des Cieux et de la Terre, et qui, quand Il dcrte une chose, il Lui suffit de dire : Sois ! et la chose est.
[118] Les incrdules disent : Pourquoi Dieu ne nous adresse-t-Il pas directement la parole ou ne nous envoie-t-Il pas un miracle? Ainsi parlaient dj ceux qui les avaient devancs. Mme raisonnement, mme mentalit ! Nous avons pourtant donn suffisamment de preuves ceux qui croient rellement.
[119] Prophte ! Nous tavons envoy, porteur dun message de Vrit, en annonciateur de bonnes nouvelles et en avertisseur. Tu nauras cependant aucun compte rendre pour ceux qui sont vous lEnfer.
[120] Tu ne seras agr ni des juifs ni des chrtiens que lorsque tu auras suivi leur confession. Dis : Il nest dautre voie de la vrit que Celle de Dieu ! Cependant, si par hasard tu accdais leurs dsirs, aprs la science que tu as reue, tu te trouverais devant Dieu sans dfense ni secours. [121] Ceux qui Nous avons donn le Livre et qui le rcitent correctement, ceux-l y croient rellement ; tandis que ceux qui en dnaturent le sens sont les vritables perdants. [122] Rappelez-vous, enfants dIsral, les faveurs dont Je vous ai combls et la prfrence que Je vous ai accorde sur tous les peuples de la Terre ! [123] Redoutez le jour o aucune me ne pourra prter assistance une autre me, o aucun rachat ne pourra tre effectu en sa faveur, o nulle intercession ne sera admise et o les ngateurs ne pourront bnficier daucun secours !
[124] Souvenez-vous lorsque Dieu, voulant mettre lpreuve Abraham, lui dicta certaines prescriptions dont il sacquitta avec bonheur, et que Dieu lui dit alors : Je ferai de toi un guide spirituel pour les hommes. Et ma descendance bnficiera-t-elle de cette faveur?, demanda Abraham. Ma promesse, dit le Seigneur, ne saurait sappliquer aux pervers. [125] Cest alors que Nous fmes du temple de la Ka`ba un lieu de retraite et un havre de paix pour les hommes, en leur recommandant de faire de la station dAbraham un lieu de prire. De mme que Nous confimes Abraham et Ismal le soin de prserver la puret de Notre temple lintention de ceux qui viendront y accomplir des circuits rituels, faire une retraite ou sincliner et se recueillir. [126] Abraham adressa au Seigneur cette prire : Seigneur ! Fais de cette cit un lieu inviolable et prospre pour ceux de ses habitants qui croient en Toi et au Dernier Jour ! Dieu rpondit : Quant aux infidles, Je ne leur accorderai quune jouissance passagre, avant de les acculer au supplice de lEnfer. Et ce sera pour eux un bien triste sort !
[127] Et pendant quAbraham et Ismal levaient les assises de la Ka`ba, ils disaient : Seigneur ! Daigne accepter de nous cet ouvrage ! Tu es lAudient, Tu es lOmniscient ! [128] Seigneur ! Fais de nous des croyants entirement soumis Ta volont , et de notre postrit, un peuple galement soumis Tes lois ! Fais-nous connatre les rites que nous devons observer et accepte notre repentir, car Tu es le Misricordieux, Tu es le Clment ! [129] Seigneur ! Envoie-leur un prophte issu deux-mmes, qui leur rcitera Tes versets , leur enseignera lcriture et la sagesse et les purifiera de leurs fausses croyances ! Tu es, en vrit, le Puissant, le Sage !
[130] Mais qui donc se dtournera, moins dtre un esprit insens, du culte dAbraham? Cet aptre que Nous avons lu en ce monde, et qui sigera parmi les justes dans la vie future ; [131] Abraham auquel Dieu a dit : Soumets-toi !, et qui aussitt rpondit : Je me soumets au Matre de lUnivers ! [132] Abraham qui fit cette recommandation ses enfants, suivi en cela par Jacob : mes enfants ! Dieu a choisi pour vous cette religion. Que votre soumission Dieu soit totale et entire jusqu votre mort !
[133] tiez-vous tmoins lorsque, sur son lit de mort, Jacob demanda ses enfants : Quallez-vous adorer aprs moi? Nous adorerons, rpondirent-ils, ton Dieu qui est aussi le Dieu de tes pres, Abraham, Ismal, Isaac, lUnique Dieu auquel notre soumission est totale et entire? [134] Une telle gnration a disparu. elle ce quelle a acquis et vous ce que vous avez acquis. Vous naurez donc nullement rpondre de leurs actes.
[135] ceux qui disent : Faites-vous juifs ou chrtiens et vous serez dans le droit chemin ! Rponds : Non ! Suivons plutt le culte dAbraham, ce pur monothiste qui ne sest jamais compromis avec les paens ! [136] Dites : Nous croyons en Dieu, ce qui nous a t rvl, ce qui a t rvl Abraham, Ismal, Isaac, Jacob et aux Tribus ; ce qui a t donn Mose et Jsus ; ce qui a t rvl aux prophtes par leur Seigneur, sans tablir entre eux aucune diffrence. Et cest Dieu que nous sommes entirement soumis. [137] Si les gens du Livre adhrent votre croyance, ils seront dans la bonne voie ; et, sils sen dtournent, cest quils auront opt pour la rbellion. Dieu te protgera de leur mal, car Dieu entend tout et sait tout. [138] Baptme de Dieu ! Qui donc peut donner le baptme mieux que Dieu Lui-mme? Cest Lui que nous vouons une adoration continuelle. [139] Dis-leur : Quavez-vous disputer avec nous propos de Dieu, alors quIl est notre Seigneur et le vtre? Certes, nos uvres sont nous, comme les vtres sont vous, mais nous sommes sincres envers Dieu.
[140] Ou bien dites-vous que Abraham, Ismal, Isaac, Jacob et les Tribus taient juifs ou chrtiens? Rponds-leur : Qui en est le mieux renseign, vous ou Dieu? Y a-t-il quelquun de plus injuste que celui qui dissimule un tmoignage quil dtient du Seigneur? Or, Dieu nest pas inattentif ce que vous faites. [141] Une telle gnration a disparu. elle ce quelle a acquis et vous ce que vous avez acquis. Vous naurez donc nullement rpondre de leurs actes.
[142] Les insenss parmi les hommes ne tarderont pas dire : Qui les a donc dtourns de la direction qibla vers laquelle ils sorientaient pour la salt? Dis-leur : Orient et Occident appartiennent galement Dieu, qui dirige qui Il veut vers le droit chemin.
[143] Cest ainsi que Nous avons fait de vous une communaut du juste milieu afin que vous soyez tmoins parmi les hommes et que le Prophte vous soit tmoin. Nous navions fix la direction vers laquelle tu torientais initialement que pour distinguer ceux qui suivraient le Prophte de ceux qui se dtourneraient de lui. Certes, le changement de direction fut une preuve difficile, mais pas pour ceux que Dieu conduit dans le droit chemin. Et ce nest pas Dieu qui vous ferait perdre votre foi, car Dieu est Plein de bont et de compassion pour les hommes. [144] Nous tavons vu souvent interroger le ciel du regard. Aussi torientons-Nous dornavant vers une direction que tu agreras srement. Tourne donc ta face vers la Mosque sacre ! Et vous, croyants, o que vous soyez, tournez-vous dans cette mme direction ! Quant ceux qui ont reu lcriture, ils savent parfaitement que cette vrit mane du Seigneur qui nest point inattentif leur comportement.
[145] Quelles que soient les preuves que tu fourniras ceux qui ont reu lcriture, ils nadopteront pas ton orientation qibla, pas plus que toi tu nadopteras la leur. Dailleurs, aucun deux-mmes nest dispos adopter celle de lautre. Si donc tu te laissais tenter par leurs caprices, malgr la science que tu as reue, tu ferais certainement partie du contingent des injustes.
[146] Ceux qui Nous avons donn lcriture connaissent bien le Prophte, comme ils connaissent leurs propres enfants. Mais certains dentre eux cachent sciemment la vrit. [147] Or, la vrit vient de ton Seigneur. Ne te laisse donc pas gagner par le doute !
[148] chacun une direction vers laquelle il soriente pour accomplir sa salt. Mais lessentiel est de chercher vous surpasser les uns les autres dans laccomplissement du bien, car, o que vous soyez, Dieu vous ramnera tous Lui. En vrit, la puissance de Dieu stend toute chose.
[149] De quelque lieu que tu sortes, oriente-toi vers la Mosque sacre ! L est la Vrit venue de Dieu qui nest point inattentif ce que vous faites. [150] De quelque lieu que tu viennes, oriente-toi vers la Mosque sacre ! O que vous vous trouviez, tournez vos visages dans la mme direction, afin de ne pas donner prise aux critiques des hommes, except celles qui manent des injustes parmi eux. Ceux-l, vous navez pas les craindre. Cest Moi que vous devez redouter, afin que Je parachve Ma grce en votre faveur et que vous soyez guids dans la Voie du salut.
[151] Cest ainsi que Nous vous avons envoy un Prophte choisi parmi vous, qui vous rcite Nos versets, vous purifie, vous apprend le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ignoriez. [152] Souvenez-vous de Moi, Je me souviendrai de vous ! Soyez reconnaissants envers Moi ! Ne soyez pas ingrats ! [153] croyants ! Cherchez du rconfort dans la patience et la salt ! Dieu est, en vrit, avec ceux qui savent sarmer de patience.
[154] Ne dites pas de ceux qui sont tombs au service de Dieu quils sont morts, car ils sont bien vivants, mais vous nen avez pas conscience. [155] Certes, Nous vous soumettrons quelques preuves en vous exposant de temps autre la peur et la faim, en vous faisant endurer quelques pertes dans vos biens, dans vos personnes et dans vos rcoltes. Mais tu Prophte peux annoncer une heureuse issue ceux qui souffrent avec patience ; [156] ceux qui, lorsquun malheur les touche, disent : Nous sommes Dieu et cest Lui que nous ferons retour ! [157] Cest sur ceux-l que Dieu tendra Sa bndiction et Sa misricorde, et ce sont ceux-l qui sont dans le droit chemin.
[158] La course entre as-Saf et al-Marw fait partie des rites prescrits par Dieu. Celui qui accomplit le hajj plerinage La Mecque ou seulement la `umra simple visite peut sans inconvnient effectuer cette course. Dieu saura gr quiconque se porte volontaire pour accomplir une uvre pie, car Il sait tout. [159] Ceux qui dissimulent les signes vidents et la bonne direction que Nous avons clairement rvls dans le Livre, ceux-l seront maudits de Dieu et de tous ceux qui peuvent les maudire, [160] lexception de ceux qui se repentent, samendent, divulguent la vrit. ceux-l Jaccorderai Mon pardon, car Je suis Plein de clmence et de compassion. [161] Les ngateurs qui vivent et meurent en tant que tels encourront la fois la maldiction de Dieu, celle des anges et celle de tous les hommes. [162] Et cette maldiction les poursuivra ternellement, sans que leurs tourments puissent jamais connatre ni rpit ni allgement.
[163] Votre Dieu est Unique. Il ny a dautre divinit que Lui. Il est le Dieu de la bont et de la misricorde.
[164] Dans la cration des Cieux et de la Terre, dans lalternance de la nuit et du jour, dans les vaisseaux qui sillonnent la mer, chargs de tout ce qui peut tre utile aux hommes ; dans leau que Dieu prcipite du ciel pour vivifier la terre, aprs sa mort, et dans laquelle tant dtres vivants pullulent ; dans le rgime des vents et dans les nuages astreints voluer entre ciel et terre ; dans tout cela ny a-t-il pas autant de signes clatants pour ceux qui savent rflchir?
[165] Il est des hommes qui prennent en dehors de Dieu des associs quils se mettent aimer lgal de Dieu Lui-mme ! Mais ce sont les croyants qui vouent Dieu le plus grand amour. Ah ! Si les injustes pouvaient entrevoir le supplice qui les attend, ils verraient alors que la puissance entire appartient Dieu seul et que Dieu, quand Il svit, le fait toujours avec rigueur. [166] Et ce jour-l, la vue du supplice, les meneurs renieront ceux qui les auront suivis, et toute attache sera rompue entre eux, [167] alors que leurs disciples scrieront leur tour : Ah ! Sil nous tait possible de retourner sur Terre, nous dsavouerions nos meneurs, comme ils nous ont dsavous. Et cest ainsi que Dieu les mettra en face de leurs uvres, sans que leurs regrets les mettent pour autant labri de lEnfer.
[168] hommes ! Mangez de ce que la terre vous offre de licite et dagrable ! Ne marchez pas sur les traces de Satan qui est votre ennemi mortel ! [169] Il ne vous suggre que le mal et les turpitudes ; il vous incite tenir sur Dieu des propos dont vous ne saisissez mme pas le sens.
[170] Lorsquon dit aux infidles : Conformez-vous ce que Dieu a rvl !, ils rtorquent : Non ! Nous devons plutt nous conformer ce que nous ont lgu nos anctres ! Eh, quoi ! Les suivraient-ils mme sils manquaient de discernement, mme sils taient dans lerreur? [171] Ces infidles font songer des animaux qui nentendent que les sons et les cris des appels confus quon leur lance, et qui, sourds, muets et aveugles, sont incapables den saisir le sens.
[172] vous qui croyez ! Mangez de ces bonnes choses dont Nous vous avons gratifis et rendez grce au Seigneur, si cest vraiment Lui que vous adorez ! [173] Il vous interdit seulement de consommer la bte morte, le sang, la viande de porc et celle de tout autre animal sur lequel on aura invoqu un autre nom que Celui de Dieu. Cependant, si on se trouve contraint den consommer par ncessit, et non par insoumission ni dsinvolture, on ne commet aucun pch, car Dieu est Clment et Misricordieux.
[174] Ceux qui dissimulent ce que Dieu a rvl du Livre et qui le troquent vil prix, cest comme sils remplissaient de feu leurs entrailles. Dieu ne leur adressera pas la parole le Jour du Jugement dernier et ne leur accordera pas Son pardon ; mais un chtiment douloureux leur sera inflig. [175] Voil ceux qui changent la Vrit contre lerreur et qui troquent le pardon de Dieu contre le chtiment de lEnfer ! Et quelle endurance il leur faudra pour supporter les affres de la Ghenne ! [176] Il en est ainsi parce que Dieu a rvl le Livre en tant que Message de vrit, et que ceux qui se livrent des controverses son sujet sengagent dans une profonde divergence.
[177] La pit ne consiste pas tourner sa face du ct de lOrient ou de lOccident ; la pit, cest croire en Dieu, au Jugement dernier, aux anges, aux Livres et aux prophtes ; la pit, cest donner de son bien quelque attachement quon lui porte aux proches, aux orphelins, aux indigents, aux voyageurs et aux mendiants ; la pit, cest aussi racheter les captifs, accomplir la salt, sacquitter de la zakt, demeurer fidle ses engagements, se montrer patient dans ladversit, dans le malheur et face au pril. Telles sont les vertus qui caractrisent les croyants pieux et sincres !
[178] vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matire de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si layant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modrment et il devra sacquitter du prix du sang avec empressement. Cest l une mesure dallgement et de misricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera svrement sanctionn. [179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, gens dous dintelligence. Peut-tre finirez-vous ainsi par craindre Dieu. [180] Il vous est prescrit, lorsque lun dentre vous est sur le point de mourir en laissant quelques biens, de faire un testament en faveur de ses pre et mre et de ses parents les plus proches, suivant lusage tabli. Cest un devoir pour ceux qui craignent le Seigneur. [181] Ceux qui dnaturent les dispositions dun testament, aprs en avoir pris connaissance, commettent un dlit dont ils sont seuls supporter les consquences, car Dieu sait tout et entend tout.
[182] Celui qui, craignant une partialit ou une illgalit de la part du testateur, fait accepter un compromis par les parties intresses ne commet aucun pch, car Dieu est Clment et Misricordieux.
[183] croyants ! Le jene vous est prescrit comme il a t prescrit aux peuples qui vous ont prcds, afin que vous manifestiez votre pit. [184] Ce jene devra tre observ pendant un nombre de jours bien dtermin. Celui dentre vous qui, malade ou en voyage, aura t empch de lobserver devra jener plus tard un nombre de jours quivalant celui des jours de rupture. Mais ceux qui ne peuvent le supporter quavec grande difficult devront assumer, titre de compensation, la nourriture dun pauvre pour chaque jour de jene non observ. Le mrite de celui qui en nourrira davantage ne sera que plus grand. Mais savez-vous quil est prfrable pour vous de jener? [185] Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a t rvl pour guider les hommes dans la bonne direction et leur permettre de distinguer la Vrit de lerreur. Quiconque parmi vous aura pris connaissance de ce mois devra commencer le jene. Celui dentre vous qui, malade ou en voyage, aura t empch de le faire devra jener plus tard un nombre de jours gal celui des jours de jene non observs. Dieu tient ainsi vous faciliter laccomplissement de vos devoirs religieux et non vous le rendre difficile. Achevez donc la priode du jene et louez Dieu pour vous avoir guids, afin de Lui prouver votre reconnaissance.
[186] Si Mes serviteurs tinterrogent Mon sujet, quils sachent que Je suis tout prs deux, toujours dispos exaucer les vux de celui qui Minvoque. Quils rpondent donc Mon appel et quils aient foi en Moi, afin quils soient guids vers la Voie du salut.
[187] Il vous est permis, la nuit qui suit une journe de jene, davoir des rapports avec vos pouses, qui sont un vtement pour vous autant que vous ltes pour elles. Dieu sait que vous vous tes clandestinement livrs de tels rapports ; mais Il ne vous en tient pas rigueur et vous accorde Son pardon. Dsormais, vous pouvez cohabiter avec vos femmes en vous tenant ce que Dieu vous prescrit. Mangez et buvez jusquau moment o vous pourrez distinguer un fil blanc dun fil noir, la pointe de laube. partir de cet instant, observez une abstinence totale jusqu la tombe de la nuit. Nayez aucun rapport avec vos femmes, durant votre retraite spirituelle dans les mosques. Telles sont les limites que Dieu vous impose, ne les transgressez pas. Cest ainsi que Dieu explique clairement Ses versets aux hommes afin quils Le craignent.
[188] Ne vous dpouillez pas injustement les uns les autres de vos biens ! Ne les offrez pas non plus aux juges dans lespoir de vous accaparer illgalement et en toute connaissance de cause dune partie des biens appartenant autrui ! [189] On tinterroge sur les nouvelles lunes. Dis-leur : Ce sont des moyens pour les hommes de mesurer le temps et de dterminer lpoque du plerinage. La pit ne consiste nullement sintroduire dans les maisons par la porte de derrire. La vraie pit est dans la crainte rvrencielle du Seigneur. Cest donc par les portes habituelles que vous devez entrer dans vos demeures, et cest galement Dieu que vous devez craindre, si vous tenez russir. [190] Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu naime pas ceux qui les transgressent.
[191] Tuez-les partout o vous les trouvez et chassez-les do ils vous ont chasss, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprs de la Mosque sacre, moins quils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, nhsitez pas les tuer. Ce sera la juste rcompense des infidles. [192] Sils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clment et Misricordieux. [193] Combattez-les sans rpit jusqu ce quil ny ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement Dieu. Sils cessent le combat, ne poursuivez les hostilits que contre les injustes rcalcitrants. [194] Sils respectent votre mois sacr, respectez le leur. Mais sil y a violation de leur part, la loi du talion devra tre applique. Quand quelquun vous agresse, usez de rciprocit en proportion du dommage caus. Craignez Dieu et sachez quIl est avec ceux qui Le craignent.
[195] Faites des largesses pour soutenir la Cause de Dieu ! Ne vous exposez pas, de votre propre initiative, la perdition ; mais agissez de la manire la plus bienfaisante et judicieuse, Dieu aime les gens bons et judicieux.
[196] Accomplissez, pour Dieu, le plerinage et la `umra. En cas dempchement, faites en compensation une offrande selon vos moyens. Mais abstenez-vous de vous raser la tte tant que loffrande nest pas parvenue son lieu de destination. Celui dentre vous qui, malade ou atteint dune affection la tte, tait oblig de se raser sera tenu de se racheter par un jene, une aumne ou un sacrifice. Une fois la scurit rtablie, celui qui aura profit de son sjour pour effectuer la `umra, en attendant la priode du plerinage, devra faire une offrande selon ses moyens. Mais sil nen a pas, il devra jener trois jours pendant le plerinage et sept jours une fois rentr chez lui, soit dix jours au total, et cela incombe uniquement celui dont la famille ne rside pas prs de la Mosque sacre. Craignez donc Dieu et sachez que Dieu est Implacable quand Il svit.
[197] Le plerinage seffectue en des mois dtermins. Quiconque sy engage devra sinterdire tout rapport sexuel, tout libertinage et toute dispute durant la priode du plerinage. Quelque bien que vous fassiez, Dieu en a toujours connaissance. Prenez des provisions de route, mais votre meilleur viatique sera la crainte rvrencielle du Seigneur. Craignez-Moi, hommes dous dintelligence ! [198] Il nest pas interdit, pendant le plerinage, de rechercher quelques faveurs de votre Seigneur par la pratique du ngoce. Lorsque vous dferlez de Arafa, rappelez le Nom de Dieu auprs du Repre sacr et glorifiez-Le pour vous avoir mis sur la bonne voie, alors quauparavant vous tiez du nombre des gars ! [199] Aprs quoi, dferlez par o seffectuent les processions , et demandez pardon Dieu, car Dieu est Clment et Misricordieux. [200] Une fois ces rites termins, invoquez Dieu comme vous invoquez dhabitude vos pres , mais avec une ferveur plus vive encore. Mais il est certaines personnes qui disent seulement : Seigneur ! Accorde-nous une belle part dans ce monde ! Ceux-l nauront aucune part dans la vie future. [201] Et il en est dautres qui disent : Seigneur ! Accorde-nous une belle part dans ce monde et une belle part dans la vie future, et prserve-nous des tourments de lEnfer ! [202] Ceux-l auront une part conforme ce quils auront mrit et Dieu est prompt dans Ses comptes.
[203] Invoquez Dieu pendant les jours fixs. Mais celui qui en rduit le nombre deux jours ne commet point de pch, pas plus que celui qui retarde son dpart, condition quil fasse preuve de pit. Craignez donc Dieu et sachez que cest vers Lui que vous serez rassembls !
[204] Il est des gens qui te charment par les propos quils tiennent sur la vie de ce bas monde, allant jusqu prendre Dieu tmoin de la puret de leurs sentiments, alors quils sont, au fond, les plus irrductibles des chicaneurs, [205] car, ds quils te tournent le dos, ils sempressent de semer le dsordre sur la Terre, saccageant rcoltes et btail. Dieu naime pas les semeurs de dsordre. [206] Et lorsquon leur dit : Craignez Dieu !, leur arrogance pcheresse ne connat plus de limites. Ainsi lEnfer aura-t-il raison deux. Et quelle affreuse demeure ! [207] Mais il en est dautres qui se sacrifient pour tre agrs par Dieu, et Dieu est Plein de bont pour Ses serviteurs.
[208] croyants ! Rangez-vous tous sous la bannire de lislam ! Gardez-vous de suivre les traces de Satan ! Il est pour vous un ennemi dclar. [209] Et si, malgr les preuves videntes qui vous sont parvenues, vous cdez la tentation, sachez que Dieu est Puissant et Sage !
[210] Quattendent ces infidles? Peut-tre sattendent-ils voir venir vers eux Dieu et Ses anges, lombre des nuages, et que leur sort soit ainsi rgl? Mais cest Dieu que tout sera ramen.
[211] Demande aux fils dIsral combien de preuves clatantes ne leur avons-Nous pas donnes. Mais celui qui dnature les bienfaits que Dieu lui a accords doit savoir que Dieu est Terrible quand Il svit. [212] La vie dici-bas exerce sur les ngateurs un tel attrait quils se permettent de se moquer des croyants. Mais ceux qui craignent Dieu seront placs bien plus haut que ces ngateurs, le Jour du Jugement dernier, car Dieu dispense Ses bienfaits qui Il veut, sans compter.
[213] Les hommes ne formaient, lorigine, quune seule communaut. Dieu leur envoya les prophtes pour annoncer la bonne nouvelle et lancer un avertissement ; de mme quIl a fait descendre avec eux le Livre renfermant la Vrit afin darbitrer les diffrends qui opposent les hommes. Or, ce sont ceux-l mmes qui avaient reu le message qui entrrent en dsaccord son sujet, en dpit des preuves videntes qui leur furent apportes et ce, par pur esprit de rivalit. Puis Dieu, dans Sa sollicitude, voulut bien guider les croyants vers cette part de vrit sur laquelle justement les autres disputaient, car Dieu dirige qui Il veut dans le droit chemin.
[214] Esprez-vous accder au Paradis sans avoir t prouvs comme lont t ceux qui vous ont prcds? Ils ont connu des malheurs et des calamits ; ils ont t secous par ladversit au point que leur prophte et ceux qui le suivaient en vinrent se demander : quand donc le secours du Seigneur? Certes, le secours de Dieu est toujours proche ! [215] Ils te demandent qui il faut porter aide. Dis-leur : Que votre aide aille vos pre et mre, vos proches, aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs dmunis, car quelque bien que vous fassiez, Dieu en est parfaitement Inform.
[216] Il vous est prescrit de combattre, et cette prescription, vous lavez en horreur. Mais il se peut que vous ayez de laversion pour une chose qui constitue pourtant un bien pour vous ; et il se peut que vous chrissiez une autre, alors quelle constitue un mal pour vous. Dieu le sait ; mais vous, vous ne le savez pas.
[217] Ils tinterrogent aussi sur le mois sacr et sil y est permis de combattre. Rponds-leur : Certes, combattre en ce mois est un vrai sacrilge ! Mais loigner les gens de la Voie de Dieu, renier Dieu, dtourner les fidles de la Mosque sacre et chasser de son enceinte ceux qui lhabitent est un sacrilge bien plus grave encore auprs de Dieu, car la subversion est plus grave que la guerre. Les infidles ne cesseront de vous combattre tant quils ne vous auront pas dtourns de votre foi, si toutefois ils russissent le faire. Or, ceux dentre vous qui renieront leur foi et mourront en tat dinfidlit perdront jamais le bnfice de leurs uvres dans cette vie et dans la vie future, et seront vous au chtiment du Feu. [218] Tandis que ceux qui ont cru, qui ont migr et qui ont combattu pour la Cause de Dieu, ceux-l peuvent esprer en Sa misricorde, car Il est Clment et Misricordieux.
[219] Ils tinterrogent sur le vin et le jeu de hasard. Rponds-leur : Dans lun comme dans lautre, il y a un grave pch et quelques avantages pour les hommes ; mais le pch lemporte largement sur les avantages quon peut en tirer. Ils tinterrogent galement sur ce quils doivent dpenser en aumne, dis-leur : Selon vos moyens ! Tels sont les enseignements que Dieu vous donne pour vous amener rflchir,
[220] sur la vie prsente et sur la vie future. Quant aux orphelins, tu diras ceux qui tinterrogent leur sujet : Amliorer leur condition est une bonne oeuvre. Si vous les frquentez, traitez-les en frres ! Dieu sait qui fait le mal et qui fait le bien. Et si Dieu lavait voulu, Il aurait rendu votre tche plus difficile supporter, car Il est Puissant et Sage.
[221] Npousez pas les femmes idoltres tant quelles nont pas acquis la foi. Une esclave croyante est prfrable une idoltre libre, mme si celle-ci a lavantage de vous plaire. Ne mariez pas vos filles aux idoltres tant quils nont pas acquis la foi. Un esclave croyant vaut mieux quun ngateur libre, mme si ce dernier a lavantage de vous plaire, car les ngateurs vous convient lEnfer, alors que Dieu, par un effet de Sa grce, vous invite au Paradis et labsolution de vos pchs. Dieu explique avec clart Ses versets aux hommes, afin de les amener rflchir.
[222] Ils tinterrogeront aussi sur les menstrues. Rponds-leur : La menstruation est une souillure. Tenez-vous lcart de vos femmes durant cette priode ; nayez point de rapports charnels avec elles tant quelles ne se sont pas purifies. Mais une fois quelles sont en tat de puret, reprenez vos rapports avec elles, comme Dieu vous la prescrit. Dieu aime ceux qui se repentent et ceux qui se purifient. [223] Vos femmes sont pour vous comme un champ de culture. Allez vos champs comme vous lentendez. Constituez-vous un capital de bonnes uvres et craignez Dieu, en vous rappelant que vous aurez Le rencontrer ! Annonce donc cette bonne nouvelle aux croyants ! [224] Ne faites pas du Nom de Dieu, dans vos serments, un prtexte pour vous dispenser de faire le bien, dtre pieux ou dtablir la bonne entente entre les gens, alors que Dieu entend tout et sait tout.
[225] Dieu vous tiendra rigueur non pas dun serment que vous aurez prononc la lgre, mais de celui que vous aurez profr en toute conscience, car Dieu est Clment et Plein de mansutude. [226] ceux qui jurent de ne plus approcher leurs femmes, un dlai dattente de quatre mois est accord. Mais sils reviennent sur leur serment avant lexpiration de ce dlai, Dieu sera leur gard Clment et Misricordieux. [227] Si, au contraire, le serment est maintenu, alors Dieu entend tout et sait tout. [228] Les femmes divorces sont tenues dobserver un dlai dattente de trois priodes menstruelles. Il leur est interdit de dissimuler les germes de maternit que Dieu a pu dposer en leur sein, pour peu quelles croient en Dieu et au Jour dernier. Durant cette attente, les maris ont un droit prioritaire reprendre leurs pouses, sils dsirent se rconcilier. Les pouses ont autant de droits que de devoirs quil faut respecter suivant le bon usage, bien quune certaine prsance reste acquise aux maris. Dieu est Puissant et Sage.
[229] La rpudiation ne peut tre prononce que deux fois. En cas de reprise : ou on garde sa femme et on la traite avec gards, ou on lui rend sa libert sans lui causer aucun prjudice. Il nest pas permis au mari de reprendre quoi que ce soit de la dot quil lui avait donne, moins que les deux conjoints ne craignent doutrepasser les limites que Dieu a fixes en continuant vivre ensemble. Si pareilles craintes existent, il ny aura aucun inconvnient ce que la femme rachte sa libert au mari. Telles sont les limites tablies par Dieu. Ne les transgressez pas, car cest faire preuve dinjustice que de les transgresser. [230] Si le mari rpudie une troisime fois sa femme, il ne lui est plus permis de la reprendre que lorsquelle aura pous un autre homme, et que ce dernier laura, son tour, rpudie. Cest cette condition que les anciens poux pourront, sans tomber dans le pch, se remarier, sils pensent pouvoir respecter les prescriptions divines. Telles sont les lois que Dieu dcrte lusage des gens dous dentendement.
[231] Lorsque la femme rpudie arrive au terme de sa retraite lgale, le mari devra soit la reprendre dune manire convenable, soit la librer dcemment. Il lui est interdit de la retenir contre son gr avec lintention de lui nuire. Agir ainsi, cest se faire du tort soi-mme. Ne prenez pas la lgre les enseignements de Dieu, mais rappelez-vous plutt les bienfaits dont Il vous a combls, ainsi que le Livre et la Sagesse quIl vous a rvls pour vous exhorter. Craignez Dieu ! Sachez quIl connat tout !
[232] Lorsque la femme que vous avez rpudie a accompli sa retraite, ne lempchez pas de revenir son ex-mari, si tous les deux lont honntement dcid. Ce conseil sadresse ceux dentre vous qui croient en Dieu et au Jour dernier. Cela est plus sain et plus honnte pour vous, car seul Dieu sait ce qui vous convient, et vous, vous ne le savez pas.
[233] Les mres qui veulent parfaire lallaitement de leurs bbs les allaiteront deux annes entires. Le pre de lenfant est tenu de pourvoir la nourriture et lhabillement de la mre dune manire convenable. Mais limpossible nul nest tenu, et un enfant ne doit pas tre une source dennuis pour la mre ni pour le pre. La mme obligation incombera, le cas chant, aux hritiers du pre. Si les parents dcident dun commun accord de sevrer leur enfant, cela nimplique aucun inconvnient. De mme quaucune faute ne vous sera impute, si vous mettez votre enfant en nourrice, condition que vous acquittiez la rtribution convenue. Craignez Dieu, et sachez quIl voit parfaitement ce que vous faites !
[234] Les femmes qui ont perdu leurs maris sont tenues dobserver une priode de viduit de quatre mois et dix jours . Pass ce dlai, vous ntes plus responsables de la manire dont elles disposeront honntement delles-mmes. Dieu est bien Inform de ce que vous faites. [235] Vous ne commettez aucun pch en faisant discrtement une proposition de mariage lune de ces veuves en priode de viduit ou en nourrissant simplement lespoir de le faire. Il nchappe pas Dieu quune telle pense peut vous effleurer lesprit. Mais ne vous liez pas elles par des promesses secrtes et ne leur tenez pas des propos malhonntes ! Ne concluez donc le mariage qu lexpiration du dlai imparti. Sachez que Dieu connat toutes vos penses ! Craignez-Le et noubliez pas quIl est Clment et Misricordieux.
[236] Aucun grief ne vous sera fait si vous rpudiez une femme avec laquelle vous naurez pas cohabit, et laquelle vous naurez pas fix de dot . Faites-lui cependant, titre de consolation, et de la manire la plus convenable, un prsent dont limportance variera selon que vous serez riche ou pauvre. Cest l une obligation pour les gens disposs faire le bien. [237] Si vous rpudiez une femme sans avoir consomm le mariage, mais aprs avoir fix sa dot, la moiti de celle-ci devra lui tre verse, moins quelle nen fasse remise elle-mme ou son reprsentant. Mais il est mritoire de se montrer conciliant de part et dautre. Noubliez pas duser de bont et de gnrosit les uns envers les autres, car rien de ce que vous faites nchappe au Seigneur.
[238] Soyez assidus aux prires, notamment la prire mdiane ! Et que le culte que vous rendez au Seigneur soit observ avec humilit ! [239] En cas de danger , il vous est permis daccomplir vos prires en marchant ou en tant sur le dos de vos montures. Ds que la scurit est rtablie, reprenez votre prire comme Dieu vous la enseigne lorsque vous ne le saviez pas encore. [240] Il est recommand ceux dentre vous qui sont maris dassurer, avant de mourir, leurs femmes, par testament, leur entretien pendant une anne au domicile conjugal, sans risque den tre expulses. Mais si elles le quittent de leur propre gr, alors aucun reproche ne vous sera fait pour la manire dont elles disposeront honntement delles-mmes. Dieu est Puissant et Sage. [241] Les femmes rpudies ont droit un pcule convenable . Le leur assurer est un devoir pour ceux qui craignent le Seigneur. [242] Cest ainsi que Dieu vous expose clairement Ses signes. Peut-tre saurez-vous y rflchir.
[243] Considre le cas de ceux qui, par milliers, furent contraints de fuir leurs foyers, par crainte de la mort, et auxquels Dieu a dit : Mourez donc ! Puis Il les rappela la vie, car Dieu est Plein de bont pour les hommes ; mais la plupart dentre eux ne reconnaissent pas Ses bienfaits. [244] Combattez donc pour la Cause de Dieu et sachez que Dieu entend tout et sait tout. [245] Quiconque consent faire un prt gracieux Dieu, Dieu le lui rendra au dcuple, car cest Lui qui dcrte labondance ou la parcimonie et cest vers Lui que se fera votre retour.
[246] Connais-tu lhistoire de ces notables isralites qui allrent trouver, aprs la mort de Mose, un de leurs prophtes, pour lui dire : Dsigne-nous un roi sous les ordres duquel nous irons combattre pour la Cause de Dieu ! Nest-il pas craindre, leur dit le prophte, que vous refusiez de combattre, si lordre de le faire vous est donn? Et pourquoi ne combattrions-nous pas pour la Cause de Dieu, rpliqurent-ils, nous qui avons t chasss de nos foyers et spars de notre progniture? Mais, lorsque le combat leur fut prescrit, ils tournrent tous le dos lennemi, lexception dune poigne dentre eux. Dieu connat bien les pervers. [247] Leur prophte leur dit : Dieu vous envoie Sal comme roi. Ils scrirent alors : Comment pourrait-il rgner sur nous? Nous avons plus de droits que lui au trne ! Et il na mme pas lavantage de la fortune ! Le prophte rpondit : Dieu la choisi de prfrence vous tous et Il la favoris en science et en force physique, car Dieu donne le pouvoir qui Il veut ; Il est Omniprsent et Omniscient. [248] Et leur prophte ajouta : Le signe de son investiture sera le retour du reliquaire qui sera port par des anges et contiendra, en guise de rconfort de la part de votre Seigneur, des reliques de la famille de Mose et de la famille dAaron. Cest l un signe indubitable pour vous, pour peu que vous soyez des croyants sincres.
[249] Et lorsque Sal se mit en route avec ses troupes, il leur dit : Dieu va vous mettre lpreuve la traverse de la rivire. Quiconque en boira ne sera plus des miens ; seul celui qui sabstiendra dy goter ou se contentera den puiser une gorge dans le creux de la main sera des miens. Or, la traverse de la rivire, ils y burent tous lexception de quelques-uns. Et lorsque Sal eut franchi avec ses compagnons la rivire, ces derniers scrirent : Nous ne sommes pas en mesure aujourdhui daffronter Goliath et ses troupes. Tandis que ceux qui avaient foi dans leur rencontre avec le Seigneur ripostrent : Que de fois na-t-on pas vu un petit groupe triompher dune grande arme, par la grce du Seigneur, car Dieu est avec ceux qui savent sarmer de patience !
[250] Et lorsquils firent face Goliath et ses troupes, ils scrirent : Seigneur ! Arme-nous de patience ! Affermis nos pas et accorde-nous la victoire sur ce peuple infidle ! [251] Ils mirent leurs ennemis en droute par la grce de Dieu. David tua Goliath et Dieu lui donna le pouvoir et la sagesse, et lui enseigna ce quIl voulait. Si Dieu ne repoussait les hommes les uns par les autres, il y aurait partout le chaos sur la Terre. Dieu est Plein de bont pour les hommes.
[252] Ce sont l des signes de Dieu. Nous te les communiquons en message de vrit, car tu es, nen point douter, du nombre des prophtes ;
[253] ces prophtes entre lesquels Nous avons tabli une certaine hirarchie. Dieu a parl certains deux ; dautres Il a accord un rang privilgi. Jsus, fils de Marie, Nous avons donn des preuves videntes, et Nous lavons fait assister par lEsprit de saintet. Et si Dieu lavait voulu, les hommes, aprs les messagers qui leur furent envoys et les preuves indubitables qui leur furent fournies, ne se seraient point entre-tus. Mais ils se divisrent si bien que les uns crurent et les autres sombrrent dans lincrdulit. Si donc Dieu lavait voulu, ils ne se seraient point entre-tus, mais la Volont de Dieu doit toujours saccomplir.
[254] vous qui croyez ! Donnez en aumne une partie des biens que Nous vous avons octroys, avant que ne vienne un jour o il ny aura plus ni rachat, ni amiti, ni intercession. Ce sont les ngateurs qui sont les vrais injustes.
[255] Dieu ! Il ny a point de divinit que Lui, le Vivant, lImmuable ! Ni lassoupissement ni le sommeil nont de prise sur Lui, et tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre Lui appartient. Aucune intercession auprs de Lui ne peut tre tente sans Sa permission. Il connat le pass et lavenir des hommes, alors que ces derniers napprhendent de Sa science que ce quIl veut bien leur enseigner. Son Trne stend sur les Cieux et la Terre quIl tient sous Sa puissance sans difficult. Il est le Trs-Haut, Il est le Tout-Puissant.
[256] Point de contrainte en religion maintenant que la Vrit se distingue nettement de lerreur. Dsormais, celui qui renie les fausses divinits pour vouer sa foi au Seigneur aura saisi lanse la plus solide, sans crainte de rupture. Dieu est Audient et Omniscient.
[257] Dieu est le Matre tutlaire de ceux qui ont foi en Lui. Il les fait merger des tnbres vers la lumire ; tandis que les infidles ont pour patrons leurs fausses divinits qui les arrachent de la lumire pour les plonger dans les tnbres et les faire choir pour lternit dans lEnfer.
[258] Connais-tu lhistoire de cet homme qui Dieu avait donn la royaut et qui, imbu de son pouvoir, engagea une dispute avec Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham avait dit : Cest mon Dieu qui donne la vie et la mort. Non, rtorqua lhomme, cest moi qui fais vivre et mourir. Abraham lui dit alors : Dieu fait venir le soleil de lOrient. Fais-le donc, toi, venir de lOccident ! Et limpie resta confondu, car Dieu ne guide point les ingrats.
[259] Cest comme ce voyageur qui, passant prs dune ville dserte et en ruines, sinterrogea : Comment Dieu ferait-Il pour rendre la vie cette cit aprs sa mort? Dieu le fit alors mourir et le laissa ainsi pendant cent ans, puis le ramena la vie, en lui disant : Combien de temps es-tu demeur ainsi? Un jour ou peut-tre moins, rpondit lhomme. Non, dit le Seigneur, tu es rest cent ans inanim. Jette un coup dil sur ta nourriture et ta boisson ! En sont-elles pour autant gtes? Regarde aussi ton ne ! Nous voulons faire de toi un signe pour le genre humain. Observe comment Nous rassemblons les os de ton ne et comment Nous les recouvrons de chair ! difi, lhomme scria : Je reconnais que Dieu a pouvoir sur toute chose !
[260] Rappelle-toi quand Abraham dit : Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts. Aurais-tu encore quelque doute ce sujet?, lui rpondit Dieu. Non, Seigneur, reprit Abraham, cest seulement pour apaiser mon cur. Prends donc, lui dit le Seigneur, quatre oiseaux ; dcoupe-les et rpartis-en les morceaux sur des collines diffrentes ; puis rappelle-les, ils accourront vers toi. Souviens-toi que Dieu est Puissant et Sage.
[261] Ceux qui dpensent leurs biens pour la Cause de Dieu sont limage dun grain qui produit sept pis contenant chacun cent grains. Cest ainsi que Dieu multiplie Sa rcompense qui Il veut, car Dieu est Omniprsent et Omniscient. [262] Ceux qui dpensent leurs biens pour la Cause de Dieu, sans chercher en tirer vanit ni porter prjudice autrui, ceux-l trouveront leur rtribution auprs de leur Seigneur et nauront prouver ni crainte ni peine.
[263] Une seule parole agrable, une simple excuse valent mieux quune aumne suivie de propos dsobligeants. Dieu Se suffit Lui-mme et Il est Plein dindulgence.
[264] croyants ! Ne rendez pas vain le mrite de vos uvres de charit par des gestes ou des propos dsobligeants, linstar de celui qui fait des largesses par ostentation, sans croire ni en Dieu ni au Jugement dernier. Cet homme-l est comparable un rocher que recouvre un peu de terre. Il suffit quune averse latteigne pour quil soit compltement dnud. Et cest ainsi que les impies ne tireront aucun profit des uvres quils avaient acquises, car Dieu ne dirige pas les infidles.
[265] Ceux qui, au contraire, dpensent leurs biens en vue de plaire Dieu et de fortifier leur foi font songer un verger situ sur une colline. Quune forte pluie larrose, et sa rcolte sen trouvera double. Et mme dfaut de pluie, une simple rose suffira lhumecter. Dieu observe parfaitement ce que vous faites.
[266] Quel est celui dentre vous qui, atteint de vieillesse et charg denfants en bas ge, voudrait avoir un jardin complant de palmiers et de vignes, parcouru par des ruisseaux et rempli de toutes sortes darbres fruitiers, pour assister ensuite sa destruction par une tempte infernale? Cest par de tels exemples que Dieu vous explique Ses signes, afin de vous amener rflchir.
[267] croyants ! Donnez en aumne du meilleur de ce que vous possdez et des produits que Nous faisons sortir pour vous de la terre ! Ne vous prcipitez pas sur ce qui est vil pour en faire dpense et que vous naccepteriez vous-mmes quen faisant la grimace ! Sachez que Dieu est Riche et Digne de louange.
[268] Satan vous menace du spectre de la misre et vous recommande de commettre des turpitudes, pendant que Dieu vous fait esprer Son pardon et Sa grce, car Dieu est Incommensurable et Omniscient. [269] Dieu donne la sagesse qui Il veut et quiconque reoit la sagesse jouira dun immense bonheur. Mais seuls les tres intelligents sont enclins mditer et se recueillir.
[270] Quelque aumne que vous fassiez, quelque vu que vous formuliez, Dieu en a toujours connaissance. Quant aux injustes, ils nont personne pour les soutenir. [271] Faire laumne publiquement est certes une bonne action ; mais la faire discrtement au profit des pauvres est un acte plus mritoire qui contribuera davantage la remise dune partie de vos pchs, car de tout ce que vous faites, Dieu est parfaitement Inform.
[272] Il ne tincombe pas, Prophte, de guider les hommes vers le droit chemin. Cest Dieu seul quil appartient de diriger qui Il veut dans Sa Voie. Tout ce que vous dpensez en aumne le sera votre seul profit, puisque vous ne le faites quen vue de plaire Dieu ; et tout le bien que vous faites vous sera largement rembours et vous ne serez nullement lss.
[273] Que vos aumnes aillent de prfrence aux indigents qui, se vouant la Cause de Dieu, sont incapables de parcourir le monde en vue de gagner leur subsistance. voir lattitude si digne de ces pauvres, on les prendrait pour des gens labri du besoin. Cest cet aspect particulier quon les reconnat, car ils nimportunent personne de leurs demandes. Quelque secours que vous leur portiez, Dieu en sera toujours Inform. [274] Tous ceux qui, de nuit et de jour, en secret et en public, dpensent leurs biens, par charit, trouveront leur rcompense auprs de leur Seigneur et nauront connatre ni angoisse ni peine.
[275] Ceux qui pratiquent lusure se prsenteront, le Jour de la Rsurrection, comme des alins possds par le dmon et ce, pour avoir affirm que lusure est une forme de vente, alors que Dieu a permis la vente et a interdit lusure. Celui qui, instruit par cet avertissement, aura renonc cette pratique pourra conserver ses acquis usuraires antrieurs et son cas relvera du Seigneur ; mais les rcidivistes seront vous au Feu ternel. [276] Dieu rduira nant le profit usuraire et fera fructifier le mrite des aumnes. Dieu naime pas tout impie endurci et tout pcheur.
[277] Ceux qui croient, font le bien, observent la salt et sacquittent de la zakt auront leur rcompense auprs de leur Seigneur et seront labri de toute crainte et de toute peine.
[278] vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez tout reliquat dintrt usuraire, si vous tes des croyants sincres ! [279] Et si vous ne le faites pas, attendez-vous une guerre de la part de Dieu et de Son Prophte. Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne lserez personne et vous ne serez point lss. [280] Si votre dbiteur est dans la gne, accordez-lui un dlai jusqu ce quil soit en mesure de se librer de sa dette. Si vous pouviez savoir pourtant quel mrite vous auriez en lui consentant une remise gracieuse, totale ou partielle !
[281] Redoutez le Jour o vous serez tous amens comparatre devant Dieu, et o chacun sera largement rtribu selon ses uvres, sans subir la moindre injustice.
[282] croyants ! Lorsque vous contractez une dette terme, consignez-la par crit et quun rdacteur requis par vous en enregistre les clauses avec fidlit. Un scribe na pas le droit de se drober cette obligation, mais il doit sen acquitter comme Dieu le lui a enseign. Quil note donc ce que lui dicte le dbiteur qui doit avoir prsent lesprit la crainte du Seigneur et ne doit rien dissimuler de la dette. Mais si le dbiteur est frapp dincapacit morale ou physique, ou sil est incapable de dicter lui-mme, cest son reprsentant lgal de stipuler honntement pour lui. cet effet, choisissez deux tmoins parmi vous de sexe masculin ou, dfaut, un homme et deux femmes parmi les personnes prsentant les garanties requises dhonorabilit, en sorte que si lune oublie un dtail, lautre sera l pour le lui rappeler. Les tmoins requis ne doivent pas refuser leur tmoignage. Nomettez pas de mettre par crit tout acte de prt, quel quen soit le montant, et den prciser lchance. Cette faon de procder est plus quitable auprs de Dieu, car non seulement elle confre plus dautorit au tmoignage, mais aussi elle carte de lui toute espce de doute ; moins quil sagisse dune simple opration commerciale vue, que vous rglez sur-le-champ, et auquel cas vous pouvez vous dispenser de la consigner par crit. part ce cas prcis, faites toujours appel des tmoins pour constater vos transactions, mais toute contrainte ou violence qui serait exerce sur le scribe ou le tmoin constituerait un acte immoral de votre part. Craignez donc Dieu ! Et Il vous instruira, car Sa science na point de limite. ^^* [283] Si vous tes en voyage et ne trouvez pas de scribe, exigez la remise dun gage. Si lun dentre vous confie sans tmoin un dpt un autre, que le dpositaire le restitue son propritaire et quil craigne son Seigneur. Ne dissimulez pas le tmoignage. Quiconque sen rend coupable commettra un pch en son me et conscience, car rien de ce que vous faites nchappe au Seigneur.
[284] Tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre appartient Dieu. Que vous rvliez donc vos penses ou que vous les dissimuliez,vous aurez en rendre compte votre Seigneur. Il pardonnera qui Il veut et chtiera qui Il veut, car Sa puissance na point de limite.
[285] Le Prophte croit pleinement ce que lui a rvl son Seigneur, ainsi que les fidles. Tous ensemble croient en Dieu, Ses anges, Ses critures et Ses messagers, sans faire aucune distinction entre Ses prophtes. Ils affirment : Nous avons entendu et nous avons obi. Pardonne-nous, Seigneur, car cest vers Toi que tout doit faire retour !
[286] Dieu nimpose rien lme qui soit au-dessus de ses moyens. Tout bien quelle aura accompli jouera en sa faveur, et tout mal quelle aura commis jouera contre elle. Seigneur ! Ne nous tiens pas rigueur de nos omissions et de nos erreurs ! Seigneur ! pargne-nous les terribles preuves que Tu as fait subir nos prdcesseurs ! Seigneur ! Ne nous impose pas dobligations qui soient au-dessus de nos forces ! Accorde-nous Ton pardon, fais-nous remise de nos pchs et reois-nous dans le sein de Ta misricorde ! Tu es notre Matre ! Accorde-nous la victoire sur les peuples infidles !







<<< Sourate pr�c�dente Revenir en haut Sourate suivante >>>

Traduction par Mohamed Chiadmi. Maison d'�dition : Tawhid.

Pour acheter cette version chez Tawhid, cliquez ici.